Select Page

 

Le gouvernement du Québec vient prendre environ 24 milliards de dollars par année dans les poches des contribuables, via l’impôt.

Si vous avez un bon emploi, il y a de bonnes chances que vous sentiez les ponctions de l’impôt à chaque fois que vous recevez votre chèque de paie. Vous donnez au gouvernement et en retour, vous obtenez des services.

Mais que diriez-vous si vous pouviez donner moins?

Ce serait moins pénible pour votre portefeuille!

Le gouvernement du Québec vous offre d’épargner sur l’impôt à remettre via un ou plusieurs des principaux crédits d’impôt suivants qui sont réservés aux contribuables qui se qualifient:

  • Soutien aux enfants (à charge), 2,2MM$;
  • REÉRs, 2,1MM$;
  • Pensions agréées, 1,8MM$;
  • Crédit d’impôt à la solidarité (ancien retour de TVQ), 1,7MM$; et
  • Gain en capital de la résidence principale, 1,2MM$.

Avec tout l’impôt que certains contribuables paient, c’est un juste retour des choses que d’avoir le droit de profiter de ces crédits d’impôts qui coûtent 35 cents sur chaque dollar remis au gouvernement (et il y en a bien plus que dans cette courte liste).

cochonnet-dans-l-eau

Si vous ne pouvez pas profiter de ces crédits d’impôt et bien, vous payez pour que les autres y aient accès et sans dire que ça va vous enrichir, ça vous assurer un bon karma. Plus vous payez de l’impôt sans vous servir de ces crédits, plus vos voisins ont de raisons de vous aimer!

Il faut bien se permettre de rire de la quantité importante d’impôt payée par les 24,6% des contribuables québécois les plus riches qui paient 77% de tous les impôts provenant des particuliers car sinon, il faudrait pleurer le fait qu’environ 50% des contribuables de la province ne paient aucun impôt, faute d’avoir des revenus assez élevés ou encore, parce qu’ils profitent à fond de ces crédits d’impôt.

Ainsi, ces crédits d’impôt servent à redistribuer la richesse.

Certains, peut-être plus près de leur argent, trouvent que ces crédits d’impôt sont trop nombreux et coûtent trop cher. Il y a de bons et de mauvais côtés à ces crédits d’impôt.

Le bon côté, c’est le puissant effet de redistribution de la richesse qu’ils engendrent mais le mauvais, c’est que plusieurs contribuables qui financent ces crédits d’impôt n’en profitent pas nécessairement et ça créé des situations inconvenantes pour ceux qui ont l’impression de financer les économies d’impôt des autres… et dans le cas qui nous occupe, il arrive souvent que ce soit un fait et non une simple impression!

Il est possible que le gouvernement du Québec maintienne ces crédits d’impôt. Ils sont très populaires mais on en vient à se demander si ce ne serait pas plus simple de baisser les impôts plutôt que de prendre dans la poche droite des contribuables pour en remettre une partie dans la poche gauche.

Si les contribuables pouvaient payer jusqu’à 35% moins d’impôt (via la disparition des crédits d’impôt), ça pourrait donner un peu d’air aux contribuables qui ont l’impression de trop payer, en ce moment. Les plus pauvres, par contre n’auraient plus accès à des crédits d’impôt qui les avantagent.

Il n’y a pas de système parfait et celui-ci fonctionne peut-être assez bien pour le conserver mais il serait important de le revisiter pour voir si tous les crédits d’impôt provinciaux ont toujours leur raison d’être au moment où de nombreux contribuables se disent trop imposés.

Pin It on Pinterest