Select Page

 

Comment savoir si le manque de sommeil peut être blâmé pour les problèmes de santé des enfants?

Les parents d’enfants et d’adolescents en viennent généralement à se demander si les mauvaises habitudes de vie, en lien avec le sommeil, peuvent avoir une influence sur leur santé. Il s’agit-là d’un questionnement légitime.

Le sommeil est trop souvent banalisé dans la recherche d’une santé optimale et d’un système immunitaire pleinement fonctionnel. L’insomnie étant désormais une véritable pandémie chez les adultes, il importe de s’intéresser à ce même phénomène chez nos enfants puisqu’eux aussi sont vulnérables.

duree-qualite-du-sommeil

Nos enfants, jusqu’au début de leur vie de jeunes adultes, développent des habitudes de vie qui auront un impact majeur sur le reste de leur vie, sans oublier qu’ils grandissent et se développent, durant cette période.

Les experts estiment qu’entre 25% et 40% des enfants ont des difficultées liées au sommeil.

Le risque augmente auprès des adolescents ainsi qu’avec ceux souffrant de dépression, d’anxiété et de TDA, avec ou sans hyperactivité.

À ce jour, des chercheurs ont établi un lien entre le manque de sommeil et une diminution de la fonction immunitaire. Ce n’est pas rien!

Lorsque vous manquez de sommeil, votre système immunitaire s’active de façon importante et produit des globules blancs. C’est le même mécanisme que le corps utilise pour combattre des envahisseurs comme des infections ou des maladies.

Ainsi, votre corps agit comme s’il était malade lorsque vous ne dormez pas assez ou que votre sommeil est de piètre qualité. Ça pourrait enfin expliquer pourquoi les enfants aussi bien que les adultes se sentent malades après une mauvaise nuit.

Mais il y a pire.

Des recherches récentes identifient le manque de sommeil comme un facteur de risque menant à de nombreuses complications comme:

  • Maladies neurologiques;
  • Crises cardiaques;
  • Sclérose en plaques;
  • Alzheimer;
  • Maux de têtes;
  • Épilepsie;
  • Douleurs (large spectre);
  • Somnanbulisme.

Et bien d’autres maux similaires ou apparentés mais d’autres études suggèrent un risque rehaussé d’ulcères d’estomac, de maladies des reins, du cœur et même, le cancer, le Parkinson ainsi que d’autres maladies chroniques.

Ça donne le goût d’aller se coucher, sur-le-champ!

À la lumière de ces conclusions, il est d’une importance capitale que vous aidiez vos enfants à développer de saines habitudes liées au sommeil et ce, dès leur plus jeune âge.

Alors, quelle quantité de sommeil est considérée optimale?

Une majorité d’experts s’entendent pour que les enfants jusqu’en 6e année du primaire dorment entre 10 et 11 heures par nuit alors que pour les enfants jusqu’en secondaire 5, ça devrait varier de 9 à 10 heures. Pour de nombreux parents, c’est plus facile à dire qu’à faire mais il faut trouver les moyens d’y parvenir, pour la santé de nos enfants.

De manière générale, les enfants devraient apprendre à écouter leur corps. Que ce soit pour la nourriture, l’activité physique, la maladie ou… le sommeil. Aidez vos enfants à prendre conscience de ce dont leur corps a besoin pour atteindre un niveau de santé optimal.

Au-delà des conseils, les enfants s’attendent à ce que leurs parents leurs montrent l’exemple. Ça peut être plus compliqué par moments alors pour vous aider, voici quelques balises pour que vos enfants dorment assez, surtout pendant les sessions d’école.

  • Surveillez leur diète. Éliminez le sucre (dans les aliments et les boissons), le blé et les produits laitiers, surtout durant la soirée. Identifiez des allergies alimentaires CACHÉES pour régler diverses problématiques. Les aliments préparés et la restauration rapide regorgent de GMS, de véritables excitotoxines pour le cerveau qui perturbent le sommeil des enfants alors évitez-les.
  • Développez une routine du sommeil. Faites place au silence avant d’aller dormir. Pliez du linge, prenez un bain, lisez un livre ou faites-leur écrire leur journal personnel. Il est essentiel que les enfants développent cette routine très tôt, dans leur vie.
  • Éteignez les appareils électroniques. Les téléphones cellulaires et les autres appareils électroniques émettent des radiations qui sont toxiques, pour le corps humain. Limitez le temps d’utilisation pendant le jour mais assurez-vous de les éteindre au moins deux heures avant de passer au lit.
  • Diminuez l’intensité de l’éclairage. Le cerveau humain a besoin de la noirceur pour émettre de la mélatonine, une hormone naturelle favorisant un sommeil de qualité. Au moins une heure avant d’aller dormir, diminuez l’éclairage et dans la chambre, essayez d’éteindre toutes les lumières pour un sommeil parfait. Expliquez cette approche à vos enfants pour qu’ils apprennent à apprécier la noirceur, pour mieux dormir.

Ne vous en faites pas si vous déviez exceptionnellement de ces balises. Une soirée au cinéma, en famille ou une exploration de la faune nocture de la forêt de votre quartier, lors d’une belle soirée d’été améiorent votre qualité de vie mais ça devrait demeurer des exceptions et non la règle.

Votre santé et celle de vos enfants dépend, en partie, de la durée et de la qualité de votre sommeil alors intéressez-vous au sujet et modifiez vos habitudes de vie en conséquence.

Sources:
http://articles.mercola.com/sites/articles/archive/2012/08/04/immune-system-and-sleep-deprivation.aspx

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23027917

Pin It on Pinterest