Select Page

 

La plupart des gens assimilent le directeur d’école à une figure d’autorité.

Évidemment, il y a un volet disciplinaire au rôle de directeur, dans une école mais il s’agit —ou devrait s’agir— d’une toute petite partie des responsabilités du directeur d’école.

Pour mieux comprendre de quelle manière un directeur d’école peut intervenir, considérons cette description, publiée par la Fédération des comités de parents du Québec dans son Guide d’accompagnement à l’intention des parents d’un enfant ayant des besoins particuliers, publié en juin 2010…

Développer une relation de confiance avec la direction de l’école peut faciliter le cheminement de votre enfant. Le directeur de l’école doit s’assurer de la mise en place des services requis dans l’école.

Il est donc le porte-parole des besoins des enfants et des parents. Il représente l’école auprès de la commission scolaire.

En tout temps, la direction de l’école doit être une alliée et non représenter une menace. Elle devrait être accessible et agir pour le mieux-être des enfants, peu importe leur niveau dans un contexte éducatif ordinaire ou adapté. N’hésitez pas à rencontrer la direction de l’école et à lui formuler vos interrogations ou vos demandes.

Il peut arriver parfois que vous ne sentiez pas l’appui de la direction. Dans ce cas, vous pouvez vous adresser au service de l’adaptation scolaire de la commission scolaire ou directement à la direction générale de celle-ci.

Évidemment, il est préférable de trouver des solutions avec la direction de l’école avant d’aller plus loin dans vos démarches: vous vous assurerez ainsi d’une meilleure collaboration pour le mieux-être de votre enfant.

Les raisons pour lesquelles un élève ou un parent ont à discuter avec un directeur d’école varient mais à chaque fois, celui-ci devra décider dans le sens de votre meilleur intérêt. S’il ne le fait pas, il faut immédiatement considérer des voies alternatives pour obtenir l’assistance requise.

Fréquenter une école québécoise, qu’elle soit publique ou privée, peut présenter son lot de défis.

Un directeur d’école doit veiller à entretenir une atmosphère propice à la transmission des connaissances sans brimer les besoins fondamentaux des enfants qui doivent tendre vers la pleine réalisation de leur potentiel, aussi bien au plan académique que social.

Il va de soi qu’une telle commande peut comporter des défis qui, vu leur ampleur, nécessitent l’intervention des parents. C’est à la fois normal et souhaitable. Le directeur d’école devrait faciliter toute directive ou intervention qui rend la vie à l’école plus agréable pour les élèves.

En fait, le rôle du directeur d’école ne peut être encadré par une seule définition tant son action doit avoir lieu avec rigueur, doigté, jugement, compassion et professionnalisme. Si une seule de ces conditions devait être absente de l’équation, l’intervention pourrait provoquer plus de tort que de bien. Voilà la complexité du rôle de directeur d’école, au Québec.

Primaire ou secondaire, le directeur d’école fonctionne avec la même clientèle à des moments différents de leur vie.

En respectant les besoins selon les âges, le travail du directeur d’école s’en trouve facilité. L’imposition de règles trop stricte, basées sur des doctrines pouvant ne pas faire consensus peut mener à des situations contre-productives qui au final, nuisent à la bonne marche de l’école.

S’il est une chose qu’il faut retenir, c’est qu’un directeur d’école doit être au service des enfants et de leurs parents. Pas l’inverse.

Pin It on Pinterest