Select Page

 

La plupart des grands magasins, comme Sears, La Baie, Canadian Tire et Home Depot, offrent des cartes de crédit maison.

Selon l’usage qui en est fait, elles peuvent être plus avantageuses que des cartes de crédit universelles qui, elles, peuvent être utilisées d’autres magasins car le commerçant peut offrir une gamme plus ou moins intéressante de rabais et d’autres incitatifs à la consommation, entre ses murs (ou encore, par catalogue ou via son site web).

Par exemple, les cartes de commerçants offrent certains privilèges comme des points de récompense ou des offres exclusives.

Pour un consommateur qui n’achète ses biens qu’à un seul endroit, ça évite d’être tenté de faire des achats impulsifs ailleurs mais du coup, ça limite la capacité de magasiner le meilleur prix pour un article donné. En général, les avantages consentis par un commerçant ne correspondent pas aux importantes économies qu’on peut réaliser en magasinant… ailleurs.

Mais le vrai piège de ces cartes qui sont présentées à grand renfort de publicité chez les commerçants, c’est leur taux d’intérêt.

En effet, les cartes de commerçants frappent les soldes impayés d’un intérêt annuel avoisinant généralement les 28,8%.

C’est 67% de plus que les plus coûteuses cartes de crédit universelles! Ouf…

Vu leur taux d’intérêt extrême, on pourrait qualifier les cartes de crédit de commerçants de « cartes empoisonnées » tellement elles mènent rapidement aux problèmes d’endettement. Aucun consommateur ne devrait avoir à payer 28,8% sur des achats, même pour de petits soldes impayés.

Le gouvernement du Canada considère qu’à partir de 60% d’intérêt annuel, un prêt est « usuraire« , à savoir qu’il s’assimile à de l’exploitation indue et généralement criminelle d’un individu entretenant un solde à payer. Mais, entre vous et moi, à 28,8%, c’est peut être « légal » mais moralement, c’est criminel ou à tout le moins, « usuraire ». Votre opinion vaut la mienne…

Disons que si vous le pouvez, évitez d’adhérer aux programmes de cartes de crédit des commerçants parce qu’à la fin du compte, vous risquez de devoir combattre un taux d’intérêt vraiment beaucoup trop élevé qui effacera rapidement toutes les économies que vous auriez pu réaliser.

Tags: cartes de crédit, cartes de magasins, cartes de marchands, cartes de commerçants, crédit à la consommation, consommateurs, consommation, grands magasins, endettement, dettes, prêts usuraires, taux d’intérêts usuraires, exploitation financière, sears, la baie, canadian tire, home depot, problèmes financiers, québec, québécois

Pin It on Pinterest