Select Page

 

Les institutions financières canadiennes ne servent plus les Canadiens — elles se servent, elles.

En plein cœur d’une récession qui n’en finit plus de sévir dans toutes les classes de notre société alors que les banques se tournent les pouces en regardant des millions de gens sombrer dans l’endettement excessif, il nous faut une alternative pour sortir, une fois pour toutes, du cycle actuel d’endettement.

Il faut créer de la richesse, au Canada!

Pour ce faire, il nous faut prendre en main la gestion de notre argent, incluant la partie actuellement prise en charge par les institutions financières.

deco_considerer_le_microcredit

Mon idée, c’est d’établir des coopératives de microcrédit dans toutes les familles et tous les groupes qui le souhaitent afin que l’argent puisse être emprunté au taux de base de la Banque du Canada, comme le font les institutions financières.

Autrement dit, nos petites coopératives pourraient emprunter l’argent à 0,25% (un taux de base historiquement bas) pour ensuite le prêter à 0,5% (se gardant une marge de profit de 0,25% pour les opérations) — ce serait génial pour éliminer, ipso facto, toutes les dettes, incluant celles sur des cartes de crédit.

Et le plus motivant, dans tout ça, c’est qu’une fois les frais d’opérations payés, les profits restants sont versés aux membres!

Ainsi, ce sont les Canadiens qui s’enrichiraient et non les grandes institutions financières.

Il y a actuellement deux choses qu’il faut éliminer, à la Banque du Canada…

  1. l’obligation de conserver 5M$ en réserve — c’est totalement mésadapté pour le concept de coopératives de microcrédit;
    • aucune coopérative de microcrédit, opérée par des Canadiens « moyens », ne peut payer 5M$ pour avoir « le droit » de faire de petits prêts;
  2. l’hyper-complexité bureaucratique et administrative pour avoir le « privilège » d’emprunter à la Banque du Canada;
    • la complexité sied aux banques qui rend la vie impossible à toute concurrence qui voudrait s’en prendre à leur oligopole mais il faut simplifier la structure actuelle pour que ce soit adapté à la réalité des coopératives de micr0crédit.

Une fois ces obstacles levés, il faudra programmer un système en logiciel libre (« open source ») pour gérer les flux d’argent, en provenance de la Banque du Canada vers la coopérative puis, vers le membre qui contracte un emprunt et bien sûr, de l’emprunter à sa coopérative de microcrédit qui rembourse (selon une méthode adaptée) la Banque du Canada.

Ce serait un jeu d’enfant de complexifier ce système mais pourquoi pas se distinguer des grandes banques en le gardant simple?

La simplicité est un signe d’intelligence et de souci de l’efficacité alors que la boulimie administrative est un signe d’insécurité et d’irrespect envers ceux qui doivent tolérer un tel niveau d’incompétence relative.

Il faut battre les banques à leur jeu (parce qu’elles jouent avec nous et avec nos vies, sans aucune gêne) en reprenant le plein contrôle de la devise canadienne, via des millions de coopératives de microcrédit.

Si nous unissons nos forces, ça peut aller très vite.

IMPORTANT

Appel aux lecteurs de ce blogue…

  • Je sais que plusieurs gens fortunés lisent ce blogue (merci!) et là, si vous aimez mon idée, j’ai besoin de vous!
  • Écrivez-moi et dites-moi de quelle façon vous pouvez m’aider à financer la mise sur pied de ce projet — idéalement via un don ou une série de dons car j’aimerais garder cette idée gratuite et ouverte (une idée « open source », en quelque sorte).
    • S’il-vous-plaît, aidez-moi à sauvegarder la souveraineté financière de tous les Canadiens et à transformer notre pays en super-puissance économique (plusieurs fois plus riche qu’actuellement) où la richesse est distribuée plus équitablement, entre autre chose.
  • Aussi, ceux qui n’ont pas les moyens de me financer sont invités à se joindre à moi — écrivez-moi pour me dire comment vous aimeriez contribuer au succès de ce projet.

Ça commence tout petit mais il faut bien commencer quelque part ; )

Tags: coopératives, microcrédit, argent, prêts, endettement, dettes, institutions financières, banques, caisses populaires, banque du canada, taux de base, taux préférentiel. taux d’intérêt, cartes de crédit, services financiers, réinventer l’accès à l’argent, canada, québec

Pin It on Pinterest