Select Page

 

logo-bdr
Le 9 avril 2014, le Bureau de décision et de révision (BDR) a rendu une décision sur une demande ex parte de l’Autorité des marchés financiers visant à obtenir des ordonnances de blocage et d’interdiction à l’endroit d’Asim Ahmed, Mahmood Ahmed, ainsi que la société Le groupe Financier Bloomer Inc.

Selon le BDR, la preuve entendue démontrerait que ces individus ainsi que la société visée auraient agi à titre de courtier ou de conseiller en valeurs sans être inscrits à ce titre auprès de l’Autorité.

photo-asim-ahmed-mahmood-ahmed
Dans ce dossier, la preuve est également à l’effet que la promotion des activités de courtier et de conseiller s’effectuaient par l’entremise des médias sociaux (Facebook, site Internet de l’entreprise, Twitter, Linkedln). La preuve est à l’effet que par le biais des médias sociaux, les intimés affirmeraient qu’ils gèrent des portefeuilles d’investisseurs et qu’ils affichent à cet effet des rendements sur des titres qu’ils transigent, lesquelles informations seraient généralement inexactes, soit dans la quantité des titres réellement transigés ainsi que dans les rendements obtenus.

Le Bureau a aussi pris en considération le fait qu’Asim Ahmed possède un antécédent de fraude, pour lequel il a été condamné à purger une peine d’emprisonnement de 9 mois.

Le Bureau constate aussi que des sommes importantes auraient été données par les investisseurs, notamment par le biais de traites bancaires, et que ces montants d’argent ne seraient pas utilisés aux fins pour lesquelles elles ont été données, mais plutôt utilisés aux fins personnelles d’Asim Ahmed et de Mahmood Ahmed.

Asim Ahmed a sûrement du talent pour la finance mais sa manière de mener des affaires n’a rien pour rassurer un potentiel investisseur, d’où l’action conjointe du BDR et de l’AMF.

Il est plutôt facile, aujourd’hui, de s’annoncer dans les médias sociaux afin d’obtenir de nouveaux clients-investisseurs mais il revient à chacun de ceux-ci d’opérer une vérification diligente avant de confier des fonds à des individus ou à des groupes qui cachent, peut-être, un autre agenda que celui de faire fructifier vos avoirs.

Dans ce cas-ci, les investisseurs pourront désormais prendre une décision éclairée au lieu de risquer de devenir des victimes.

Pin It on Pinterest