Select Page

 

Le ministère de l’Éducation du Québec n’a toujours pas de plan pour gérer l’arrivée des enfants du baby-boom sur les bancs des écoles.

On constate les problèmes criants en CPE en raison de l’important baby-boom mais en ce moment, dans le système scolaire, il en va tout autrement car il y a une nette décroissance de sa clientèle depuis le début des années 2000.

André Caron, président de la Fédération des commissions scolaires du Québec dit que les écoles ont connu une baisse de plus de 83k élèves depuis les 5 dernières années mais ce dernier dit avoir toutes les ressources nécessaires en ce qui concerne les infrastructures et les professeur.

Il dit aussi que le baby-boom permettra au réseau de diminuer ses pertes mais pas de les éponger car il estimait l’an dernier qu’il allait perdre encore 72,000 élèves dans les 5 prochaines années.

L’explosion de naissances, à 82,100 enfants, permet de limiter les pertes à 52k élèves.

La ministre Michelle Courchesne dit suivre la situation de près mais que c’est la responsabilité des commissions scolaires de gérer l’adaptation — espérons qu’ils feront un meilleur travail que les CPE qui sont actuellement débordés, même après l’annonce des quelques 20k places en garderie, par les Libéraux, qui s’avèrent nettement insuffisantes!

Notons qu’en 2007, il y a eu 84,200 nouveaux nés, au Québec.

Tags: baby-boom, boom de bébés, boom de 2006, nouveaux nés, bébé québécois, futurs élèves, québec, éducation, enseignement, commissions scolaires

Pin It on Pinterest