Select Page

 

L’année 2017 s’annonce sous le signe de la réflexion pour Claude Béland qui a occupé le poste de président du Mouvement Desjardins de 1987 à 2000.

Avant de publier son message de la nouvelle année, notons qu’il a également siégé au sein de plusieurs organismes et commissions du gouvernement du Québec, dont la Commission Bélanger-Campeau (1990-1991), le Sommet économique de 1996 ainsi que les États généraux sur la réforme des institutions démocratiques (2003).

Via son compte Facebook, il a pris le temps de nous partager ses vœux, pour 2017:

Pensées toujours d’actualité de nos ancêtres au premier jour d’une année 2017 qui s’ouvre sur l’inconnu:

Étienne Parent: » L’individualisme est comme le vent qui anime un brasier, mais qui éteint une chandelle. » (1802-1874)

Sir Wilfrid Laurier: » La seule façon de défendre ses idées et ses principes est de les faire connaître. » (1877)

 » La meilleure façon de conserver l’amitié de nos voisins américaines est de préserver notre indépendance. »  (1903)

Edouard Montpetit: « Pour que nous soyons, dans une civilisation qui en partie n’est pas la nôtre, des égaux que l’on respecte et chez qui l’on est forcé de reconnaitre des qualités de race et l’intelligence victorieuse, préparons-nous dans le culte de la supériorité. » (1881-1954)

Combattre l’individualisme et éduquer au partage et à une liberté qui ne nuit pas à celle des autres. En finir avec les inégalités, sources de conflits et d’injustices.

Éduquer à ces fondements des sociétés par des innovations pédagogiques et transformer l’école de façon que l’animal raisonnable qu’est l’homme et la femme ne soient pas guidés uniquement par les instincts de domination, de possession, de l’exploitation des plus faibles et que, dans la poursuite du culte de la supériorité, ils deviennent des humains.

Le philosophe Kant ne disait-il pas: « C’est par l’éducation que l’être vivant qu’est l’Homme devient humain… » Il référait à une éducation à la citoyenneté…et non simplement à des individus qui doivent devenir employable et consommateurs.

En 2017, il faut refaire le monde! Bonne Année à tous et toutes!

On décode rapidement le côté profondément humain de cet homme d’exception qui est né à Montréal, le 

Il nous livre donc un très beau message pour 2017 et il nous appartient de faire des choix judicieux en vue de refaire le monde. On comprend que Claude Béland rêve d’un monde encore meilleur et il est accompagné, dans ce souhait, par des millions de Québécois qui savent que notre plein potentiel n’est pas atteint.

Individuellement et collectivement, nous sommes capables de se réaliser mais encore faut-il qu’on décide de le faire, pour vrai.

Merci pour ce beau message, M. Béland!

Pin It on Pinterest