Select Page

 

desjardins-accesd-affaires
Si vous avezun compte d’affaires chez Desjardins, il se peut que vous soyez visés par la plus récente augmentation des frais de services, imposée unilatéralement, le 21 mai 2014.

Invoquant la « réalité du marché » pour demander encore plus d’argent pour traiter chaque transaction effectuée par une entreprise ayant un compte chez elle, Desjardins ajoute, une fois de plus, au fardeau financier des entreprises.

Aucune amélioration ou bonification du service de traitement de transaction.

C’est de l’avarice pure, de la part de Desjardins.

Invoquer la « réalité du marché » sans en dire plus, ça équivaut à de l’extortion.

Mais…

Les entreprises et entrepreneurs du Québec vont payer. Comme d’habitude. Sans même oser se plaindre de cette approche vampirique qui vise à continuellement augmenter les frais, à tous les trois ou quatre mois, en espérant que personne ne s’en rendra trop compte. Mais voilà, tout le monde s’en rend compte mais comment exiger de Desjardins qu’elle calme ses ardeurs, avec tous les frais sur les transactions?

Dans les faits, plusieurs entreprises sont largement captives de Desjardins et l’institution coopérative en profite, préférant demander un effort supplémentaire des entreprises qui ont un compte avec elle que de tenter de contenir ses propres coûts.

Voici comme Desjardins a annoncé la nouvelle à ses membres, via l’interface AccèsD Affaires…

Des ajustements seront apportés aux frais de service à compter du 1er juillet 2014. Les changements sont peu nombreux et touchent certaines transactions courantes et le service de perception de comptes.

Si vous effectuez vos transactions à la pièce, c’est-à-dire que vous ne possédez ni forfait à tarif fixe ni entente de tarification, les changements suivants vous concernent:

  • Les transactions effectuées au guichet* passent de 0,85 $ à 0,90 $.
  • Les transactions effectuées par Internet** passent de 0,80 $ à 0,85 $.
  • Les transactions effectuées par chèque passent de 0,90 $ à 1,00 $.

La tarification du service de perception de comptes a été modifiée afin de refléter la réalité du marché. Si vous utilisez ce service, vous avez reçu une lettre vous expliquant les changements. Elle est accompagnée d’une nouvelle convention que vous devez signer et nous retourner d’ici le 1er juillet 2014. Nous vous invitons à en prendre connaissance si ce n’est déjà fait.

Pour obtenir de l’information supplémentaire, nous vous invitons à communiquer avec votre conseiller qui pourra vous proposer la solution appropriée à vos habitudes transactionnelles.

* Retraits, virements, dépôts et paiements de factures prédéfinies.
** Virements, dépôts directs, paiements directs et paiements de factures.

Les membres du service affaires de Desjardins traversent, pour la plupart, une période plus rude, économiquement.

Desjardins est bien au fait de cette réalité et pourtant, les gestionnaires de la coopérative ne se gênent pas pour exiger des frais sans cesses plus élevés pour des transactions qui, disons-le, ne changent pas… mais coûtent plus cher, en raison de la vaporeuse « réalité du marché ».

C’est quoi ça, la « réalité du marché »?

Ça coûte plus cher pour traiter les transactions? Les salaires sont trop généreux chez Desjardins? La concurrence augmente ses prix —par avarice— et Desjardins y voit une occasion pour faire de même?

Comme Desjardins n’explique pas sa justification liée à la « réalité du marché », personne ne sait exactement ce qui justifie cette hausse de frais sur toutes les transactions traitées par les entreprises-membres, chez Desjardins. Ainsi, toutes les explications se valent mais on reste avec l’inconvenant sentiment que ce sont les entreprises qui paient pour la gestion trop coûteuse de Desjardins.

D’autres banques augmentent, elles-aussi, leurs frais sur les transactions mais là, c’est Desjardins qui se gâte et ses membres d’affaires qui paient, sans trop avoir le choix de se soustraire à ces ponctions plus coûteuses.

Pin It on Pinterest