Bock-Côté dénonce le multiculturalisme

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Invité par TV5 Monde, en 2016 , à son émission 64 minutes, pour parler de son livre intitulé “Le multiculturalisme comme religion politique“, l’auteur québécois Mathieu Bock-Côté jette un regard réaliste et contemporain sur le multiculturalisme, devenue, dans ses mots, une véritable religion politique, au détriment des populations occidentales qui doivent s’effacer pour laisser la place à toutes les cultures, sauf la leur.

Multiculturalisme comme religion politique

En Occident et au Québec, nous devons transformer nos institutions ainsi que notre culture pour s’adapter à sa diversité selon la logique de l’accommodement raisonnable. Ce faisant, la culture de la société d’accueil ne devient plus qu’une culture parmi d’autres. Et comme la culture occidentale est réputée avoir opprimé la diversité, elle doit faire pénitence, en quelque sorte.

En une formule simple, le multiculturalisme, c’est l’inversion du devoir d’intégration, pour le nouvel arrivant.

C’est la même formule multiculturaliste à outrance qui a envahi tous les pays occidentaux, incluant le Québec et le Canada, surtout sous le règne libéral fédéral de Justin Trudeau.

Par exemple, au Québec, on le voit dans nos piscines publiques où il faut changer les horaires pour accommoder les préférences, souvent religieuses, des uns et des autres (au lieu de les inviter à s’intégrer à leur société d’accueil).

Autre exemple, la réécriture de notre histoire pour donner une place démesurée à des revendications prêtées, parfois à tort, à certaines minorités pour satisfaire leur besoin identitaire-propre, au lieu de les intégrer au narratif réel du pays d’accueil en leur donnant la place, souvent bien moins dominante, dans le réel récit des faits. C’est là du clientélisme historique et les politiciens de gauche en raffolent.

Le multiculturalisme est donc un renversement du rapport à la collectivité.

Concrètement, la société d’accueil doit s’effacer pour s’ouvrir.

Si le sujet vous intéresse, vous pouvez écouter l’intégrale de l’entrevue avec Mathieu Bock-Côté, ici:

Tous les débats aujourd’hui, sociétaux et identitaires sont colorés par le multiculturalisme alors il est impossible d’en faire abstraction.

Dans la logique multiculturaliste, on veut démonter les grandes références nationales parce qu’elles sont réputées tyranniques à l’endroit des minorités. Ça devient donc une tyrannie contre la majorité, à savoir la société d’accueil.

Au Québec, c’est l’homme blanc, considéré comme “dominant” qui est l’ennemi, du point de vue multiculturaliste. C’est la cible des mouvement identitaires multiculturels. Tout ce qui est né de la diversité est bon mais ce qui vient de l’homme blanc est nécessairement mauvais. Ce qui est bien sur faux mais l’obsession de Justin Trudeau pour le multiculturalisme mur-à-mur ne laisse aucune place à la discussion. Le multiculturalisme est imposé aux Canadiens et la culpabilisation des hommes blancs (et des blancs, au sens large) est permanente.

Mathieu Bock-Côté a raison de dénoncer le multiculturalisme.

D’ailleurs, tous les Québécois et les Canadiens qui veulent bâtir un pays fort dans sa diversité culturelle et non le désastre ghettoisé qu’on observe, en ce moment, ont intérêt à se faire entendre, eux aussi.

Rappelons que la vraie diversité existe, bel et bien. On parle de diversité d’opinions, de points de vue, de philosophies où les parties acceptent de débattre de manière civilisée et idéalement, constructive (en mode solutions, de bonne foi).

Mais ce n’est pas cette diversité désirable, mature, assumée et équilibrée qui cristallise le discours de la gauche multiculturelle, en Occident. Leur multiculturalisme est victimaire, oppositionnel et socialement destructeur, pour la société d’accueil, au premier chef.

Nous avons besoin, plus que jamais, de civilité démocratique, en Occident.

Des centaines de milliers d’immigrants issus de l’Islam pro-Charia (les Sunnites et la Wahhabites étant les plus radicaux) qui s’installent au Québec et au Canada illustrent d’ailleurs par leurs infinies revendications le côté sombre du multiculturalisme qui est utilisé comme une arme contre l’Occident afin d’y implanter, graduellement, un nouveau Califat islamique, principalement financé par les pays musulmans du (très, très riche) Golfe persique.

Il faut savoir faire la différence entre les immigrants qui s’intègrent vraiment bien, en Occident et ceux qui s’y rendent pour implanter dans leur pays d’accueil la culture du pays qu’ils ont quitté, avec tous les effets délétères que ça engendre.

Le multiculturalisme ne peut donc pas être banalisé, c’est une arme contre notre cohésion sociale et notre capacité à se développer sainement, vers notre plein potentiel national.

Il en va de la responsabilité des Occidentaux à se réaffirmer en tant que sociétés d’accueil ouvertes mais qui se respectent assez pour refuser les dérives multiculturelles.

Claude Gélinas

Claude Gélinas

Expert du web et des médias sociaux

Ajoutez votre commentaire

Votre .com

Noms de domaines

Achetez et transférez en pleine confiance, au meilleur prix.

Service 24 / 7

Parlez à un agent (en anglais) dès maintenant, pour tous vos besoins ayant trait au web.

Visitez MBNX

Billets récents

Magasinage

Pratique

Achats dans Amazon

Trouvez tout à d'excellents prix, livré où vous voulez, rapidement!

Achats faciles

Le plus grand magasin en ligne, au monde, à votre portée.

Visitez Amazon

Votre .com, .ca et tous les autres suffixes

Des noms de domaines pour tous vos projets web

Achetez et transférez en pleine confiance, au meilleur prix.

Service 24 / 7

1 480 624-2500

Parlez à un agent (en anglais, en Arizona) dès maintenant, pour tous vos besoins ayant trait au web.

Visitez MBNX
dolor neque. eget justo ut porta. felis sem, odio mi, accumsan leo