Select Page

 

Quiconque a déjà magasiné pour un hypothèque, en vue d’acquérir une propriété, sait à quel point les taux peuvent varier, d’un fournisseur à l’autre.

En ce moment, les banques et les caisses Desjardins se font voler la vedette par les courtiers en hypothèques, comme Multi-Prêts.

Ce qui est un peu curieux, c’est que les courtiers s’approvisionnent auprès de ces mêmes banques et caisses alors le client peut se poser la question, si le courtier obtiens un rabais sur l’hypothèque vendu, pourquoi le client ne l’obtiendrais pas directement, sans devoir passer par un courtier?

Les employés des banques et des caisses ont une réponse toute faite, à savoir que les courtiers leurs amènent un volume d’affaires important. En tant que client qui vous feriez répondre ainsi, la seule réponse serait de vous lever et de partir… chez un courtier!

Un hypothèque devrait comporter un taux aussi bas que possible parce qu’un seul petit 0,1% d’intérêt de plus constitue une somme appréciable pour un achat aussi important qu’une propriété, au bout de 5 ans… ou plus!

Le client qui se magasine un taux hypothécaire le plus bas possible doit donc se rendre à l’évidence, son seul salut pour un tau plus bas, c’est une visite chez un courtier.

Ça donne l’impression que les banques et les caisses ont cessé de jouer le jeu de la concurrence et se disent qu’il y aura des “poissons” qui mordront à leur hameçon (bien plus coûteux) parce qu’ils ne savent pas comment (et où) magasiner leur hypothèque.

Par exemple, en ce moment, voici combien vous pourriez épargner.

Courtiers:

  • 1 an = 2,79%
  • 3 ans = 2,74%
  • 5 ans = 3,19%

Banques / caisses:

  • 1 an = 3,09%
  • 3 ans = 3,75%
  • 5 ans = 5,24% (meilleur taux trouvé: 3,69%)

Chiffres exacts en date du 5 février 2014, selon les sites web des fournisseurs de prêts hypothécaires.

Alors c’est clair, dans le cas du taux pour 5 ans, c’est 0,5% moins cher chez un courtier, quand on compare au taux le plus bas trouvé chez une banque. Incroyable!

Et tenez-vous loin de l’hypothèque d’un an… c’est trop court (à moins d’en avoir vraiment besoin). Allez plutôt vous chercher un 5 ans fermé si vous comptez rester encore 5 ans dans votre maison. Surtout qu’on ne peut pas vraiment miser sur le fait que les taux d’intérêts vont rester relativement bas, au cours de cette période.

Pourquoi? Regardez la Réserve fédérale américaine compte enlever ses mesures quantitatives sur l’économie et ce signal pourrait forcer notre Banque du Canada à rehausser ses taux, d’abord dans une petite mesure puis pour s’ajuster aux mouvements économiques mondiaux.

Quand les hypothèques de 5 et 10 ans vont monter, ça va affecter les hypothèques à taux fixes et là, ce sera peut-être un peu plus difficile d’obtenir un taux assez bas, comme c’est le cas, maintenant.

Ainsi, c’est un bon temps pour profiter des bas taux d’intérêts sur les hypothèques mais assurez-vous d’éviter votre banque ou caisse qui se moque de vous avec des taux bien trop élevés pour LE MÊME PRODUIT D’HYPOTHÈQUE que votre courtier vous obtiendra… MOINS CHER.

On connaît tous l’arrogance des banques et de la caisse Desjardins mais c’est au travers de comparaisons comme celle-ci qu’on comprend, hors de tout doute, qu’il manque cruellement de concurrence sur le marché financier canadien.

En fait, votre hypothèque vous coûterait moins cher en Ontario qu’au Québec mais là encore, il est apparemment question de volume de ventes mais au fond, on peut lire entre les lignes et comprendre que les banques et la caisse s’en tirent à bon compte tant que les consommateurs n’ont pas l’occasion de bien s’informer de ce qui se fait ailleurs avant de s’asseoir avec les fournisseurs d’hypothèques, ici.

Soyez conscients que les banques et la caisse Desjardins sont là pour leur enrichissement unilatéral, à vos dépens. Un peu comme les courtier en hypothèques —qui sont moins gourmands— les institutions financières font des affaires d’or avec les hypothèques (ainsi qu’avec les produits connexes qui s’y rattachent, comme les assurances-hypothèques).

Prenez votre temps et rencontrez au moins deux courtiers en hypothèques pour vous assurer du meilleur forfait hypothécaire et surtout, posez des questions!

Au besoin, prenez-vous 3 jours de congé pour vous occuper de négocier votre hypothèque correctement. Ce sera assurément bien plus payant d’acheter au taux le plus bas que de se faire siphonner pendant plusieurs années à un “taux de luxe” que vous n’auriez jamais dû accepter.

Déjà qu’on se fait taxer et imposer à outrance au Québec, au moins, donnez-vous les moyens de payer moins cher pour le taux d’intérêt de votre hypothèque. Vite, une visite s’impose, chez votre courtier!

Pin It on Pinterest