Select Page

 

Si vous voulez démarrez une bonne discussion de fond avec votre médecin de famille, concernant le Gardasil, commencez par télécharger ce rapport (en format .pdf -et- en anglais), lisez-le et ensuite, posez la questions suivante:

Pourquoi le Gardasil contient-il 225 mcg d’aluminium, dans chacune des 3 doses recommandées, pour les filles de 9 à 26 ans (soit 675 mcg, en tout)?

Demandez aussi à votre médecin de vous parler des effets sur le système nerveux, véritable épicentre moteur du corps humain. Tant qu’à y être, demandez à entendre parler des liens entre l’aluminium dans les vaccins et les conditions suivantes:

  • Maladie d’Alzheimer;
  • Maladie de Lou Gherig;
  • Maladie de Parkinson;
  • L’anémie;
  • L’ostéomalacie (les os cassants ou mous);
  • L’intolérance au glucose;
  • Les arrêts cardiaques.

À force d’en parler, vous verrez clairement que votre médecin, qui n’a aucune gêne à envahir le corps des jeunes québécoises “devant être vaccinées au Gardasil”, aura l’air un peu moins sûr de ses moyens en tentant de vous convaincre que l’aluminium, ce n’est pas dangereux… malgré Santé Canada qui a documenté le contraire!

Dès qu’on tente d’avoir la vérité sur ce qui entre dans le corps de nos enfants, via les vaccins, les médecins se rebiffent et vont même jusqu’à se choquer — comme s’ils étaient profondément frustrés qu’on remette en question leur “autorité”, même pour défendre l’intégrité physique (et la vie) de nos enfants.

Si vous sentez que votre médecin semble vouloir jouer franc-jeu avec vous, demandez-lui de vous parler des 16 filles mortes (aux États-Unis), après avoir été injectées avec le Gardasil. Vous pouvez d’ailleurs aller à la source de cette troublante statistique en consultant le “Vaccine Adverse Event Reporting System (VAERS)” et s’il dit que ce n’est pas grave, parlez-lui des 6,760 filles qui ont connu des effets indésirables graves après s’être fait injecter le Gardasil, de Merck.

Au besoin, vous pourrez rappeler à votre médecin que la situation ne s’améliore pas, depuis la publication de ces statistiques et que le Gardasil continue de faire des victimes.

Demandez-lui ensuite comment il entend s’assurer —personnellement— que le vaccin, qu’il s’apprête à injecter dans le corps des jeunes québécoises qui passeront par son cabinet, ne reproduira pas les mêmes effets constatés ailleurs.

Vous êtes libres de faire ce petit exercice dans la vraie vie mais pour les médecins, l’administration des vaccins est une formidable “vache à lait” et ils se choquent quand on remet cette importante source de revenus faciles en question.

Disons qu’au moins, vous pourrez établir à quel point votre docteur (ou médecin généraliste) comprend ce qu’il fait. Au Québec, il est plus que temps qu’on se réveille et qu’on comprenne ce que contiennent les “vaccins approuvés”…

Tags: gardasil, merck, vaccins, vaccinations, aluminium, effets sur la santé, conditions médicales, mort, alzheimer, lou gherig, parkinson, dangers, filles, québécoises, québec, jeunes filles, injections, médecins, docteurs, pratiques, cliniques, aiguilles, veines, flux sanguin, santé canada, vaers

Pin It on Pinterest