Select Page

 

Vous le savez, les villes du Québec ne sont que des “créatures du gouvernement provincial” et en ce sens, c’est Québec qui décide quels sont les pouvoirs des villes.

Or, il se trouve que le maire de Montréal, Denis Coderre, a surpris sa population en décidant, unilatéralement et sans aucune consultation publique, de déclarer “sa ville” comme étant désormais une “ville sanctuaire“.

Oui, il y aurait déjà 50,000 immigrants ILLÉGAUX, à Montréal.

À nos frais et en dépit de l’illégalité totale de la chose.

Traitrise, arrogance et secrets

Denis Coderre n’en est pas à un coup de théâtre-près mais là, il laisse des millions de ses concitoyens dans un flou total à savoir d’où vient cette décision, apparemment prise de manière personnelle et imposée, de force, à sa population. A-t-il consulté Philippe Couillard? A-t-il parlé à Justin Trudeau? Avait-il mis sur pied un comité fantôme pour débattre de cette question? Autant de questions qui restent toujours sans réponse.

Pour l’heure, Denis Coderre semble avoir tout décidé seul. Quand on y pense un peu, c’est peut-être une façon de protéger ses complices des gouvernements du Québec et du Canada qui ne voulaient pas (ou “pas encore”) être associés à cette prise de position destinée à faire d’importantes vagues. Qui sait? Denis Coderre entoure sa décision de mystère, assurément pour diverses raisons stratégiques qui pourraient finir par sortir, au fil du temps.

Mais bon, tout le monde a été mis devant le fait accompli, à savoir que désormais, Montréal est une ville sanctuaire.

Tout une claque aux visages des Québécois qui en arrachent.

L’argent qui leur était destiné sera ré-orienté vers les immigrants illégaux qui entrent illégalement au pays. Ça fait beaucoup d’illégalité pour recevoir autant de largesses de la plus grande ville de notre province, vous ne trouvez pas? Et que dire de l’ensemble des Québécois qui devront débourser pour honorer la nouvelle prise de position du maire Coderre? Vont-ils aimer être forcés de payer ce qui suit…

  • Soins de santé, gratuits;
  • Bien-être social, sans égard à l’illégalité de leur entrée au Canada;
  • Services de garde et d’éducation, gratuits, pour TOUS leurs enfants;
  • Services sociaux, incluant des psychologues et des psychiatres, en priorité, avant les Québécois;
  • Placement en priorité dans les logements sociaux, avant les Québecois.

Alors malgré l’illégalité COMPLÈTE et ABSOLUE de leur arrivée au Canada, ces immigrants dont les États-Unis n’ont pas voulu et qui pourraient représenter d’importants problèmes de sécurité, seront ENCOURAGÉS à venir vampiriser nos largesses sociales, à savoir le fameux filet qu’on a PAYÉ pour mettre en place, pour les Québécois et qui est maintenant UTILISÉ pour prioriser le bien-être d’immigrants ILLÉGAUX qui parlent arabe et qui sont de confession musulmane, avec tout ce que ça a de contraire à notre mode de vie occidental.

Immigrants illégaux… et musulmans

Vous êtes heureux que vos deniers publics, d’un bout à l’autre du Québec, vont servir à poursuivre l’arabisation de Montréal? C’est comme si Denis Coderre avait reçu un ordre de Justin Trudeau, ce grand ami des Musulmans radicaux qui insistent pour établir la Charia, au Canada, de laisser entrer autant de Musulmans que possible pour dilapider NOS services sociaux tout en facilitant l’implantation de la Charia à Montréal, via une communauté de Musulmans, en explosion. Et financée par les Québécois. Toute une claque au visage des Occidentaux qui se battent pour conserver ce qu’il y a de beau dans notre mode de vie où les femmes sont les ÉGALES des hommes et où les libertés sont non-négociables.

Qu’on se le dise, un immigrant illégal ne devrait PAS avoir le droit d’entrée au Canada.

D’ailleurs, où est la GRC? Comment se fait-elle qu’elle n’arrête pas Denis Coderre qui incitent des immigrants illégaux à venir profiter de leur statut illégal à Montréal? Au plan strictement légal, personne n’a le droit de promouvoir l’illégalité et pourtant, Denis Coderre fait exactement ça et s’en sort sans même une petite visite de la GRC.

C’est raide-dingue que la GRC laisse passer ce proverbial train d’illégalité qui va aller en empirant avec les belles saisons qui arrivent.

À nos frais, à 100%

Les “accueillir”, les soigner, les financer et les laisser vivre sans jamais s’intégrer à notre mode de vie occidental revient à les encourager à venir ici pour nous envahir… à nos frais!

Vous pensez que c’est gratuit pour nous, les Québécois, quand une famille de Musulmans qui ne parle que l’arabe débarque dans une de nos école avec 6 enfants?

Faites le calcul:

  • Au Québec, ça coûte au gouvernement entre 7,500$ et 8,000$ pour un élève qui fréquente le primaire;
  • Ce montant monte à environ 12,500$ à 15,000$ (ou plus) par année pour un enfant avec des “besoins particuliers”.

Alors pour une famille de 6, c’est au bas-mot 7,500$ x 6 = 37,500$ par année que ça va couter mais comme ils ne parlent pas français, ils tombent dans la catégorie des besoins particuliers et nous coutent vraisemblablement 15,000 x 6 = 90,000$ par année. Et ça, c’est juste l’éducation.

Pas surprenant qu’on constate que l’immigration massive de Musulmans, à raison de tout près de 300,000 par année, au Canada et 60,000 au Québec nous coûte des MILLIARDS de dollars.

C’est une saignée financière sans fin.

Ils n’ont JAMAIS contribué au trésor public mais dès les premières secondes, soit le moment où ils mettent le pied au Canada et qu’ils nécessitent les services de nos forces de l’ordre pour baliser leur arriver, ils nous coûtent cher, très cher, avec un espoir mince ou inexistant qu’ils contribueront, de leur vivant, à l’effort collectif pour compenser tout ce qui leur aura été donné.

C’est bien beau la générosité mais nos États sont endettés. Montréal, Québec et Ottawa sont tellement endettés qu’ils devraient tous être prudents avec l’argent du peuple mais là, on constate qu’on se fait vampiriser financièrement et socialement et nos élus se moquent des souhaits des Canadiens qui comprennent qu’on ne fera que créer d’immenses problèmes sociaux en important ici des Musulmans qui ne savent rien d’autre que la vie selon les préceptes de la Charia.

Et le pire, c’est que nous avons accueilli des centaines de milliers de Musulmans qui fuyaient la Charia et sa doctrine destructrice, dans leur pays et rendus ici, nous n’avons JAMAIS eu de problèmes avec eux parce que même s’ils aimaient l’idée d’un Dieu Allah, ils avaient vu, de leurs yeux, la mort, la souffrance et la destruction que la Charia laisse sur son passage.

Mais là, on dirait que les Musulmans qui entrent au Canada sont en mission pour grandir en influence jusqu’à ce que ça devienne facile d’imposer leur Charia, ici, en terre d’Occident.

Et ça, c’est rien de moins qu’une invasion.

Le Canada est en guerre contre la Charia. Vous voulez d’une Loi islamique qui considère les femmes comme valant moins qu’un chien? Pensez à vos filles, c’est ça que vous voulez pour leur avenir? Et les gays, avec qui nous avons des liens riches et complètement normalisés, presque partout en occident, vous voulez vraiment revenir en arrière, à l’âge de la barbarie, des couteaux et des hurlements en vue de les pendre, en public? C’est ça que vous voulez? Ben, c’est ÇA la Charia. De la violence, des mutilations physiques, une guerre permanente aux femmes, une vie dans la peur, de la pédophilie rampante, la suppression de la liberté. Alouette. Mais qui donc, à part nos élus comme Denis Coderre, Philippe Couillard et Justin Trudeau “veulent” favoriser la montée de la Charia, ici? C’est simple: personne de sain d’esprit.

Même les Musulmans qui étaient ici avant l’invasion des Musulmans pro-Charia ne veulent RIEN SAVOIR de la Charia. Ils savent, mieux que quiconque, ce qui arrive à une société libre quand la folie religieuse s’empare de la sphère publique.

La solution?

Et bien, si les Musulmans pro-Charia sont incapables de vivre sans leur Charia, qu’ils aillent vivre, comme 1,5 milliard de leurs “frères” dans un pays musulman où la Charia décide de tout, avec la police de la Charia (des barbus avec des couteaux qui sont là pour prendre des décisions, devant les “faits” qu’ils constatent) et comme en Arabie Saoudite, des centaines de bourreaux (oui, vous avez bien lu, des bourreaux, avec un cagoule noire et une grosse hache ou un sabre) qui exécutent les gens en pleine rue si la police de la Charia “constate” une quelconque dérogation à la Loi islamique de la Charia.

Oui, qu’il fait bon vivre (sarcasme) dans les pays musulmans qui obéissent, de gré ou de force, à la Charia! Pas vrai? Avouez que vous aimeriez vivre dans un beau pays comme l’Arabie Saoudite où les femmes qui se font violer doivent avoir 4 hommes qui ont tout vu et décident de la “défendre” sinon elle est considérée “ne pas avoir été violée du tout”! Ah! Le bonheur pour ces femmes, vous ne trouvez pas? Il est clair que Denis Coderre trouve que ça manque à notre “enrichissement culturel” montréalais et il sera assurément le premier à militer pour la Charia, ici, à Montréal ou enfin, c’est l’impression qu’il donne. 

Mais bon, ça ne sert apparemment à rien d’en parler.

La classe politique est à-plat-ventrie devant l’Islam, avec l’argent des Québécois, des Musulmans modérés (qui ont compris que la liberté était un cadeau formidable et que la Charia était de la bouette toxique pour l’esprit) et des Canadiens pour financer des ILLÉGAUX qui s’imposent à notre société.

Les féministes, genre le Conseil du statut de la femme qui sont en guerre contre TOUS LES HOMMES OCCIDENTAUX et pire encore contre les hommes blancs sont toute pâmées et absolument incapables de la moindre critique contre l’Islam dont elles seraient les PREMIÈRES VICTIMES, advenant la montée de la Charia… à n’y rien comprendre. Zéro logique.

Les gauchistes extrêmes, incluant des homosexuels et des métrosexuels “plus visibles que les autres” qui déchirent leur chemise en public pour qu’on accueille plus de Musulmans et surtout des Syriens. Comme s’ils avaient oublié qu’en tant qu’homosexuels, ils sont une CIBLE PRIORITAIRE pour les adeptes de la Charia. Et par cible, dans ce cas-ci, on parle de mort par pendaison ou lapidation. Ouh, se pourrait-il que plusieurs de nos gauchistes n’aient pas bien fait leurs recherches avant de réclamer “toujours plus de Musulmans”?

Alors on en est là.

Évidemment qu’on voudrait sauver le monde! Qui ne voudrait pas? Mais c’est impossible.

Il y a 1,5 milliard de Musulmans qui essaient de vivre dans leurs pays arabes mais qui n’y parviennent pas. Sunnites, Chiites, Wahhabites et Salafistes s’entre-déchirent, directement ou indirectement, en ces terres d’Arabie où Philippe Couillard nous interdirait sûrement de faire des “amalgames” parce que ça aurait pour effet de souffler ses les “braises de l’intolérance“!

Oui, aussi incroyable que ça!

Parce qu’aux vues de la Charia, le problème, c’est nous, les “infidèles”, les “mécréants” et les “incroyants” qui ne connaissent pas (encore) l’Islam ou qui lui tournent le dos.

D’ailleurs, confronté aux directives de la Charia, un infidèle a 2 choix:

  1. Se convertir à l’Islam, sur le champ; ou
  2. Mourrir sous la lame d’un Musulman.

Sympathique, non?

Quand on parle de “religion de paix“, clairement, ils gomment solidement ce chapitre-là! On les comprend, c’est une guerre et comme dans toute guerre, une des meilleures stratégies, c’est la surprise.

Il y en a un paquet qui vont être surpris, comme au Moyen-Orient où les Chrétiens qui vivaient en paix avec les Musulmans (et la plupart des Musulmans sont d’excellentes personnes, rappelons-le) meurent sous la lame ou les balles des combattants d’Allah quand un mouvement guerrier, comme l’ISIL, prend soudainement de l’ampleur.

Mais bon, on en est pas encore là au Canada mais disons que Denis Coderre avec son choix de transformer Montréal en ville sanctuaire pave la voix vers une montée en force de l’Islam et de sa Charia, au Québec. Je ne vois pas comment ça pourrait être une “bonne nouvelle” pour qui que ce soit, incluant pour les Musulmans, eux-mêmes!

Alors est-ce que c’était une bonne idée de déclarer Montréal comme étant une ville sanctuaire et ainsi faciliter l’entrée du cheval de Troie au cœur de notre métropole? À vous de vous faire idée.

Lisez ailleurs. Prenez le temps de lire des passages “anti-mécréants” du Coran et renseignez-vous sur la Loi islamique de la Charia. Regardez les femmes québécoises autour de vous. Regardez les gais aussi et demandez-vous, juste pour une seconde, quel genre de traitement ils recevraient s’ils étaient entrés ILLÉGALEMENT en Arabie Saoudite. Ce ne serait vraiment pas une grosse expérience “Calinours” comme ici, dans la nouvelle “ville sanctuaire” de Denis Coderre.

Montréal est une terre de liberté alors on devrait demander à ceux qui y viennent d’adhérer à ce principe fondamental de notre vie en Occident et si ça fait pas l’affaire des immigrants, qu’ils trouvent une terre où leur vision pro-Charia est célébrée à grands coups de lapidation, de coups de fouets et de pendaisons, dans les rues. Ici, ce n’est pas notre vision du monde.

La Charia n’est JAMAIS compatible avec les libertés que nous avons combattu pour avoir, en Occident. Partout où la Charia s’établit, c’est la fin de la liberté. Aussi simple que ça. Et Denis Coderre qui glorifie l’illégalité sachant que ça va directement aider la Charia à monter en force, à Montréal.

Alors oui, selon plusieurs observateurs, l’appel à défendre l’illégalité de l’entrée et de la présence des immigrants illégaux à Montréal serait carrément illégal.

À quand la destitution du maire Coderre, devant l’évidence de ses prises de position pro-illégalité?

Pin It on Pinterest