Select Page

 

En période de récession, on pourrait croire que les institutions financières feraient preuve de compassion, envers leurs membres.

Mais dans le cas de Desjardins, c’est exactement le contraire qui se produit.

En date du 1er août 2009, voici le message que les membres de Desjardins ont reçu…

“Veuillez prendre note qu’en raison de l’augmentation, au cours des derniers mois, du coût d’approvisionnement en liquidités pour les institutions financières, le taux d’intérêt applicable aux marges de crédit personnelles sera augmenté le 14 septembre 2009.

Pour connaître votre nouveau taux, consultez l’avis à la section marge de crédit de votre relevé de compte du mois de juillet 2009.

Pour toutes questions au sujet de votre marge de crédit ou si vous souhaitez discuter des différentes options qui s’offrent à vous en matière de financement, veuillez communiquer avec votre caisse.”

Notez que dans le cas des membres utilisant le service AccèsD, ce message disparaîtra automatiquement en date du 5 septembre 2009 alors ceux qui ne l’auront pas lu avant et qui voudront savoir ce qui se passe, le 14 septembre, n’auront aucun message explicatif dans leur boîte de message!

Rappelons que la Banque du Canada continue d’exiger le taux LE PLUS BAS DE TOUTE L’HISTOIRE DU PAYS à seulement 0,25% et que de l’autre côté, Desjardins charge des intérêts sans cesse plus élevés — c’est honteux.

Aux relations avec les médias de Desjardins, les explications demeurent évasives mais il y a, semble-t-il, des augmentations de taux (de référence, pour les banques) qui augmentent à l’étranger, notamment aux États-Unis.

Cette explication pour justifier la hausse du taux dans les marges de crédit est un non-sens puisque l’argent “avancé” aux membres via leur marge provient presqu’assurément de la Banque du Canada et non d’une banque centrale étrangère (à moins qu’il y ait des choses que l’on ne sache pas).

Qui plus est, alors que la Banque du Canada prête son argent à 0,25%, quel avantage y a-t-il à continuer à “acheter” de l’argent à un taux plus élevé, ailleurs? À moins d’être en manque criant d’une devise étrangère difficile à transiger ici, ça va contre toute logique. Encore une fois, il est probable qu’on ne nous pas tout dit mais bon, en fin de compte, les membres de Desjardins vont payer plus cher pour le “loyer” de leur marge de crédit.

Disons que Desjardins brille par son opportunisme en frappant ses membres d’un taux plus élevé au moment-même où ceux-ci sont les plus susceptibles d’en avoir besoin.

Tags: desjardins, marges de crédit, marge, crédit, caisse populaire, caisses desjardins, marge de crédit desjardins, hausse du taux d’intérêt, hausse des taux des marges de crédit, argent, loyer de l’argent, banque du canada, banque centrale, devises étrangères, emprunts à l’étranger, taux plus élevés, canada, québec

Pin It on Pinterest