Select Page

 

On pourrait penser que le titre de cet article fait consensus, au Québec.

Pourtant, nombre d’administrateurs d’écoles du Québec semblent sciemment faire fi des bienfaits de l’activité physique sur le corps, aussi bien des enfants que des adultes!

Bouger permet de rester en santé, de développer des muscles, de faire travailler son cœur, d’améliorer sa capacité cardiovasculaire en plus d’avoir du plaisir (confirmé par les endorphines) mais tous ces concepts restent à peu près complètement lettre morte auprès des bonzes du ministère de l’Éducation et leurs complices —silencieux et serviles— dans les écoles québécoises où il n’y a carrément plus de place pour l’éducation physique, idéalement accompagnée d’un régime intensif de récréations (incluant les jeux libres) où tout le monde bouge.

S’oxygéner le corps fait tellement de bien, comment a-t-on pu en arriver là?

On a parfois l’impression que nos écoles primaires et secondaires sont administrées comme des résidences pour personnes retraîtées où les enfants se font avertir s’ils courent, crient ou s’amusent trop! C’est insensé et pourtant, les “matantes coincées dans les cours de récréation” tirent sur tout ce qui bouge pour punir ceux qui seraient trop “turbulents”. Certaines surveillantes ont (heureusement) plus de jugement que d’autres et celles-là laissent les enfants s’essoufler (dans une atmosphère saine, sécuritaire et engageante) mais les autres, trop coincées pour faire ce boulot, empêchent les enfants de s’oxygéner à leur aise.

Sans surprise, les enfants qui ne bougent pas assez ont de la difficulté à se concentrer, une fois revenus en classe. Et des maîtresses sans patience vont (continuer à) refuser de comprendre l’évidence que l’origine-même de ce manque de concentration vient, en bonne partie, d’un manque d’activité physique.

C’est tellement facile de comprendre que ça se passe comme ça, pour la quasi-totalité des enfants.

Mais…

Trop d’intervenants scolaires continuent d’agir comme si les enfants étaient des robots qui ne font qu’obéir aux ordres alors que nos petits amours ont besoin de bouger, de socialiser, de rire et d’oublier le temps… grâce à l’activité physique.

Plusieurs recherches effectuées auprès d’enfants ont démontré l’absolue nécessité de l’activité physique pour augmenter considérablement la concentration. D’ailleurs, nombre de ceux qui pratiquent régulièrement une activité physique présentent des résultats scolaires supérieurs. Dans le même ordre d’idée, les jeunes sédentaires qui se mettent à faire du sport améliorent leurs résultats scolaires.

La raison derrière ces succès tient de l’évidence, à savoir que l’activité physique améliore la mémoire et l’apprentissage. Elle augmente aussi la capacité d’attention et de concentration, notamment parce que le sang est mieux oxygéné et qu’il y a une montée d’adrénaline.

Les enfants qui présentent un trouble d’hyperactivité peuvent, pour leur part, libérer leur trop-plein d’énergie, de la bonne façon! Par la suite, ils sont davantage capables de se concentrer et ils sont plus attentifs. Leur capacité d’apprentissage s’améliore et par conséquent, leurs résultats scolaires aussi.

Les enfants sont créatifs et meubleront sans difficulté leurs temps de jeu libre, dehors. Bouger fait tellement de bien que c’est normal que les enfants aiment autant ça.

L’activité physique a la propriété de calmer les enfants tout en leur prodiguant l’énergie dont ils ont besoin pour apprendre et grandir, en santé!

Les parents doivent travailler avec leur direction scolaire pour assurer une place de choix aux activités physiques sinon, la bureaucratie scolaire va s’emballer et peinturer l’immobilisme, mur-à-mur… pour ensuite blâmer les enfants de ne pas être suffisamment concentrés, en classe.

Nos enfants ont besoin de bouger et il nous appartient de les aider à le faire, pour vrai!

Pin It on Pinterest