Select Page

 

Les parents d’aujourd’hui sont en train de transformer leurs enfants en vulgaires rats de laboratoires.

Prenez les États-Unis, par exemple. En 1982, les enfants recevaient 23 doses de 7 vaccins différents. En 2007, soit 25 ans plus tard, c’est 69 doses de 16 vaccins différents qu’on force les enfants à recevoir!

Ces chiffres sont trop importants… faisons un tableau pour y voir encore plus clair:

Années
Doses
Vaccins
1982
23
7
2007
69
16

Voyez-vous à quel point les enfants d’aujourd’hui sont la cible d’une véritable batterie de “doses de vaccins”?

Comprenez-vous que vos enfants vont se faire littéralement mitrailler de vaccins, comparé à ce que vous avez reçu?

Vous avez probablement 6 vaccins (avec 1 dose chacun)… ou moins!

Vous croyez que c’est “normal”?

La tendance canadienne et québécoise suit de près celle de nos voisins du sud et il y a de quoi s’inquiéter.

Alors que les médecins, les responsables gouvernementaux et les porte-paroles de compagnies pharmaceutiques (étrangères) disent, d’une même voix, que les vaccins n’ont -rien- à voir avec les décès, l’arrivée soudaine de conditions médicales très sévères (et débilitantes) et même l’augmentation exponentielle des cas d’autisme, les parents devraient rester sceptiques.

On apprenait récemment que les manufacturiers de ces fameux vaccins faisaient tester ceux-ci dans des pays comme l’Inde, la Chine ou l’Argentine où il n’existe pas de balises contraignantes pour les chercheurs. Il n’est pas rare que les entreprises qui testent les vaccins n’aient aucun site web, ni d’employé ayant un profil actif dans un site web universitaire — autrement dit, les transnationales (principalement Américaines) qui nous disent que les vaccins sont “sécuritaires” les font tester là où leur argent achète les réponses qu’ils désirent.

Prenez Merck, par exemple, qui a tout fait pour nier la relation entre son Vioxx et l’explosion de crises cardiaques… ils ont tout nié jusqu’à la toute fin lorsque l’opinion publique était devenue tellement forte qu’il devenait ridicule de continuer à tout nier.

Après avoir tué des dizaines de milliers de personnes (comme du bétail) avec son Vioxx, Merck revient à la charge avec ses autres médicaments et vaccins en chantant la même chanson, via ses porte-paroles, à savoir que “tout va bien, Madame la Marquise” — les croyez-vous?

C’est Merck qui, actuellement, soutire des centaines de millions de dollars de nos gouvernements pour faire vacciner nos filles de 9 à 26 avec leur Gardasil. Vous allez vraiment laisser vos enfants se faire injecter ça dans le corps?

Les parents du Québec doivent se réveiller… et ça presse!

Les vaccins sont des produits, comme des téléviseurs, des brosses à dents et des chapeaux. Plus ces compagnies pharmaceutiques paient cher pour mener un lobby incessant auprès de Santé Canada ainsi qu’auprès de nos élus (pour ne nommer que ceux-là), ils réussissent à créer un besoin là où il n’y en a pas. Et les milliards se mettent à pleuvoir chez Merck, qu’importe les risques pour la santé et la vie des filles qui prendront leur Gardasil, avec la pleine complicité de leur médecin qui profite joyeusement de cette manne de vaccinations forcées.

Sauf que voilà, en tant que parent, si vous croyez que vos enfants sont des rats de laboratoires, vous avez un gros, gros problème.

La très forte majorité des parents savent que plein d’enfants meurent de vaccins mais ils se demandent pourquoi les chiffres ne suivent pas. Et bien, il semblerait que les médecins soient discrètement encouragés à ne jamais lier “officiellement” la mort aux vaccins afin d’éviter de “créer une panique” ; )

Vous voyez le jeu…

On peut donc penser que les médecins qui constateront que votre poupon de 18 mois est mort 24 heures après avoir reçu son cocktail mortel de vaccins inventeront mille et une raisons avant d’admettre que les vaccins sont en cause. Ils vous diront que votre bébé était “faible” ou avait des prédispositions quelconque à ce genre de réaction mortelle et qu’en fin de compte, le vaccin, bourré de mercure (ou de “thimerisol”), d’aluminium, d’antigel et de plein d’autres saloperies, incluant bien sûr le virus qui, dit-on, ne pose aucun danger.

Certains vaccins, peut-être 6, ont une certaine utilité (retournez voir la liste de ceux administrés en 1970, pour vous inspirer).

Les autres ne sont que du marketing, couplé à de la propagande et de grosses doses de bêtise humaine qui n’a pu prendre naissance que dans l’indifférence des parents concernant ce qui rentre dans le petit corps de leurs enfants.

Aucun médecin n’accepterait qu’on lui injecte du mercure directement dans le corps, avec une seringue.

Aucun, même pas le plus pro-vaccin de la “gang”!

Pourtant, ces “gentils médecins” font subir ce supplice à tous les enfants en leur injectant une dose non-personnalisée, non-validée (individuellement et par des tiers complètement indépendants) et peut-être mortelle (avec un virus encore vivant) de vaccins… contenant tous une forme ou une autre de mercure.

C’est scandaleux et ces gens ont le front de s’auto-proclâmer des “professionnels” qui voient à notre santé.

Au fait, pourquoi croyez-vous qu’on fait tout un plat avec le mercure?

Parce qu’une fois entré dans le “système” de votre enfant, le mercure n’en ressortira JAMAIS.

Il n’existe aucun mécanisme naturel d’élimination du mercure chez l’humain. Alors, le mercure va faire son œuvre, plus ou moins vite en causant notamment des lésions au cerveau qui peuvent, à elles seules, entraîner la mort.

Et si votre enfant devait mourrir de lésions au cerveau, les médecins, préoccupés par leur vache à lait (parce que c’est très payant pour eux d’administrer tous ces vaccins aux enfants, des “clients forcés”) nieront jusqu’au bout qu’il y a un lien avec les vaccins… un peu comme Merck avec le Vioxx!

Et vous y croirez.

Vous irez enterrer votre enfant en pensant que sa lésion au cerveau est arrivée comme ça, par hasard.

Vous croirez votre médecin quand il vous mentira en vous regardant “droit dans les yeux”.

À moins d’une exception improbable, ce médecin n’a jamais, personnellement, pris le temps d’analyser (en laboratoire) un seul des vaccins qu’il injecte à tous les enfants qui visitent (de force) sa clinique.

C’est ce médecin là, n’importe quel médecin, en fait, qui ne remettra jamais en question la parole de compagnies comme Merck, même après le scandale du Vioxx!

Les dizaines de milliers de patients maintenant morts du Vioxx ont fait aveuglément confiance à leurs médecins et lorsqu’ils sont décédés, ces mêmes médecins ont continué à jouer au golf, comme s’il n’était rien arrivé. Vous pouvez rire, c’est comme ça que ça s’est passé!

Et c’est la même logique pour les vaccins.

Les médecins s’apparentent à  des “pushers” de pilulles car ces dernières permettent d’entretenir votre maladie plutôt que d’attaquer la source de votre mal et viser la guérison complète (ce ne serait pas assez payant pour eux, ainsi).

C’est la même logique avec les vaccins.

Ne pensez pas que la majorité des médecins ont une conscience parce que vous allez être déçus. Il n’en existe qu’une poignée qui aiment assez les enfants pour leur donner seulement les vaccins qui sont plus important que les autres et toujours une (1) dose à la fois car ils savent que les doses multiples sont passablement dangereuses (voir mortelles).

vaccin_contenant_du_thimerosal_par_david_dees

Trouvez ces médecins qui donnent le moins de vaccins possibles car il seront ceux qui, au bout du compte, auront injecté le moins de mercure dans les jeunes corps de vos enfants. Le mercure fera son œuvre et blessera vos enfants pour le reste de leur vie mais au moins, il y en aura un peu moins…

En tant que parent, vous n’êtes probablement pas les premiers à vous méfier des vaccins mais sachez que l’establishment fera tout pour cacher les véritables dangers de ceux-ci et par la suite, étouffer toutes les statistiques qui pourraient prouver l’existence d’un lien entre les maladies (et les décès) et leurs vaccins.

Si d’aventure vous deviez vous laisser charmer par le sourire de votre médecin, gardez à l’esprit l’exemple du Vioxx de Merck où les médecins arboraient le même sourire avant de condamner leurs “patients” à des crises cardiaques qui, pendant de trop longues années, n’avaient (supposément) aucun lien avec leur “gentil et inoffensif Vioxx”… jusqu’au jour où leur sale petit secret leur a éclaté au visage et là, ils n’ont eu d’autre choix que d’avouer qu’ils avaient… menti!

Vous enfants méritent que vous les défendiez alors…

  • saisissez votre député de ces questions (même s’il prétend ne rien comprendre et même s’il ment en disant que c’est la première fois qu’il en entend parler);
  • exigez des comptes du ministère de la Santé (qui tentera de vous rassurer et de vous beurrer épais, vous allez voir); et
  • renseignez-vous via l’internet parce que les médias “traditionnels” sont muets concernant les effets réels des vaccins car ils sont terrifiés à l’idée de perdre tous leurs annonceurs du domaine pharmaceutique (constituant souvent plus de 50% de leur portfolio d’annonceurs).

Sonnez la fin de la récréation pour tous ces individus à la morale infiniment flexible qui s’enrichissent impunément sur le dos de vos enfants (et de l’argent des gouvernements, votre argent).

Posez des questions.

Ne vous laissez plus endormir.

Si votre médecin se choque parce que vous le questionnez, choquez-vous plus que lui… il n’a rien à perdre (il continuera à jouer au golf, rassurez-vous) mais votre enfant, il n’est pas remplaçable et il n’est pas question de le “shooter” au mercure parce qu’un médecin (qui serait incapable de vous réciter, de vive voix, la liste des “ingrédients” de son “super gentil vaccin”) vous oblige à le faire — en passant, les vaccins ne sont PAS obligatoires alors battez-vous auprès du gouvernement pour que ça reste ainsi parce que les lobbys travaillent fort pour forcer les petits “rats de laboratoires” (i.e.: vos enfants) à devoir prendre toutes les doses de vaccins qu’ils arriveront à vendre au gouvernement (qui vous les rendra, à son tour, obligatoires).

Plus vous en apprendrez sur les vaccins, plus vous aurez de bonnes raisons d’avoir la chair de poule… surtout que vous vous apprêtez peut-être, à nouveau, à exposer vos enfants aux plus récentes “merveilles” de Merck, comme le “gentil Gardasil qui est gentil-gentil” — pensez avec votre tête au lieu de faire confiance à des transnationales pharmaceutiques!

Tags: vaccins, vaccins dangereux, danger vaccins, maladies, mort, maladies dégénératives, cause à effet, médecins, inoculation, québec, québécois, enfants, vacciner les enfants, dangers des vaccins, attention aux vaccins, merck, vioxx, crises cardiaques, gardasil, mercure, aluminium, adjuvants, lésions cérébrales

Pin It on Pinterest