Select Page

 

Aucun parent digne de ce titre ne voudrait délibérément induire des maladies cardiaques ou des cancers à ses enfants.

Pourtant, au grand dam de plusieurs parents qui ont pris conscience des dangers liés à une alimentation déficiente, des aliments qui provoquent ou accélèrent les troubles de santé (et les maladies) se retrouvent sur les tablettes de tous nos supermarchés et dominent les menus de nos restaurants.

Au banc des accusés, on retrouve…

  • le sucre (un poison métabolique mortel — oui, je pèse mes mots);
  • la farine blanche (vidée de tout nutriment);
  • le lait (du moins, celui qui est pasteurisé et vendu en épicerie);
  • la crème glacée (sucrée, grasse et salée — tout pour vous nuire);
  • les biscuits (sans commentaires…);
  • les bonbons (comme pour les biscuits mais pire);
  • les gâteaux (sauf de très rares exceptions dans certaines boutiques d’aliments naturels);
  • les jus de fruits (vous savez, ceux qui sont “Faits de concentré et d’autres ingrédients”, comme dans le cas de la gamme “Tropics”, de Tropicana [une propriété de Pepsi-QTG Canada]);
  • les boissons gazeuses (à bannir pour sur-le-champ de votre alimentation, si ce n’est déjà fait);
  • les pizzas (à part celles que vous préparez vous même avec de la farine de blé intégrale et des ingrédients bio);
  • les céréales-matin (à part celles qui sont triées sur le volet dans certaines boutiques d’aliments naturels);
  • les frites (graisseuses, salées et éminemment malsaines… souvent consommées avec du ketchup et de la mayonnaise);
  • le sel (il se retrouve partout et en trop grande quantité [ce qui est presque toujours le cas], il prédispose notamment aux accidents cardiovasculaires, à l’ostéoporose et à certains cancers… ouch!).

…et ce n’est qu’une liste partielle!

Les nitrites dans les viandes, l’aspartame dans la gomme à mâcher et les fortes concentrations de fluorure de sodium dans l’eau embouteillée doivent également être bannis.

Ces prétendus “aliments” causent des problèmes mesurables, chez les enfants, dès l’âge de 3 ans!

Et Santé Canada, pendant ce temps-là, danse, main dans la main, en chantant tra-la-la-lère avec les transnationales étrangères qui empoisonnent les Canadiens via les produits qui nous sont offerts, en épicerie. C’est un scandale de constater un laxisme (ou une insouciance sans nom) chez les fonctionnaires (et surtout les dirigeants) de Santé Canada qui, par leur inaction à contrer ces faux aliments, contribuent à miner la santé de tous les Canadiens qui en consomment.

C’est comme si le gouvernement faisant son possible pour nous garder fragiles, malades et dépendants.

Mais bon, en tant que parents, il faut combattre la montée de cette alimentation empoisonnée et vidée de toute nutrition naturelle en misant sur les légumes frais et les fruits fraîchement cueillis, de préférence chez un agriculteur local ou mieux, via votre propre petit jardin ou si vous avez assez d’espace dans votre maison, via un système de culture hydroponique (formidable pour les les salades, les tomates et les courges, notamment).

Les médias, contrôlés par les même intérêts que ceux qui nous empoisonnent via une alimentation totalement inappropriée, font leur possible pour nous présenter les légumes comme des “accompagnements” mais justement, il faut que les légumes redeviennent le plat principal.

Voici sur quoi vous devez miser, pour vous et vos enfants…

  • les légumes frais, organiques (bio) et non-transformés;
  • les fruits, obligatoirement bio pour obtenir tous vos nutriments et ne pas consommer de d’insecticides, d’herbicides et de fertilisants chimiques;
  • les grains entiers issus de l’agriculture biologique;
  • les noix biologiques;
  • les graines biologiques (comme des graines de tournesol);
  • les bons gras (comme ceux provenant de l’huile d’olive vierge pressée à froid);
  • de petites quantités de protéines animales propres provenant de fermes certifiées “bio”.

En vous assurant que ces aliments constituent l’essentiel de votre alimentation, votre santé et celle de vos enfants, s’améliorera très rapidement et vous protégera naturellement contre à peu près tous les maux modernes.

Si vos enfants refusent de manger les bons aliments que vous leur servez, faites marcher votre imagination et ajoutez des huiles vierges (plus ou moins exotiques, pour rehausser le goût, la texture et l’attrait) et assaisonnez-les avec de douces fines herbes (qui pousseront facilement dans votre jardin et que les enfants adoreront cueillir).

Pour les jus de légumes faits maison, ajoutez du jus de pomme pour les sucrer et ce sera un succès à tout coup, avec vos enfants.

Les enfants aiment aussi manger de belles salades fraîchement préparées et bien présentées. En tant que parent, vous serez rassurés de voir vos enfants manger (à leur faim) des aliments qui sont réellement bons pour eux.

Lorsque vos enfants doivent se rendre à l’école, préparez-leur un lunch-santé qu’ils auront hâte de savourer en ajoutant de petits fruits comme des mûres, des bleuets ou des framboises en abondance. Invitez-les à inventer de nouvelles combinaisons d’huiles vierges, avec vous, pour le lunch du lendemain — il suffit de sortir des sentiers battus pour inventer une cuisine qui vous ressemble et reflète votre préoccupation en faveur d’une excellente santé.

En expliquant aux enfants pourquoi on fait tant d’efforts pour éviter les aliments vidés de leur nutriments et transformés au point de ne plus rien contenir de bon puis, à la toute dernière étape, additionnés de différentes vitamines de synthèse (qui ne sont pas d’origine naturelle donc mal absorbées par l’organisme), ils participeront de manière plus enthousiaste à votre projet visant à mieux manger, d’une part et à demeurer en excellente santé, de l’autre.

Vous pouvez supplémenter l’alimentation de votre enfant avec des multi-vitamines mais assurez-vous qu’elles sont d’origine naturelle afin que celles-ci soient pleinement absorbées. Une boutique d’aliments naturels de confiance vous assistera dans ce choix.

Évidemment…

Tout ça coûte une petite fortune.

Et sans grande surprise, Santé Canada ne fait RIEN pour favoriser de plus bas prix pour les aliments naturels en s’assurant notamment de ne jamais vraiment embêter Coke, Pepsi et McCain (qu’on pourrait renommer “sucre”, “sel” et “gras”) mais en menant, d’autre part, la vie dure aux agriculteurs biologiques, aux marchands d’aliments naturels et à tous ceux qui contribuent concrètement à l’amélioration de la santé humaine via une alimentation de première qualité.

Vous devriez d’ailleurs faire connaître votre mécontentement à votre député fédéral (mais aussi provincial). Les Conservateurs prétendent assurer la sécurité des Canadiens (quelle grosse farce) en tentant, via des nouveaux projets de loi comme le C-51 et le C-52, de faire fermer les bons producteurs alimentaires. Leur argument? Que ces producteurs n’ont pas reçu toutes les “certifications”!

C’est tellement pervers comme approche que les lobotomisés (au sens figuré) qui n’écoutent que les grands médias (de désinformation et d’endoctrinement) n’y voient que du feu, pensant que Santé Canada les protègent… wouhahaha!

Santé Canada donne l’impression d’être devenu le bras législatif des puissants lobbys alimentaires qui poussent la mort, la maladie, la misère humaine via le sucre, le sel et le gras qu’ils ajoutent sans réserve à ce qui nous est offert en épicerie.

C’est à hurler de voir à quel point la santé —la vraie santé— des Canadiens ne compte pas, aux yeux des fonctionnaires de Santé Canada. S’ils se préoccupaient vraiment de notre santé, ça ferait longtemps qu’on aurait banni, purement et simplement, ce qui nous rend si malades, individuellement et en tant que société.

Mais comme pour chaque maladie il y a une pillule, c’est plus payant pour le gouvernement Canadien d’empoisonner sa population, directement ou non, afin de maximiser ses profits (déclarés ou non) et maintenir son contrôle.

Comme dans le film La Matrice, où le héros, Néo, prend la pillule rouge pour sortir de l’illusion programmée, vous aussi devez consentir à des efforts de tous les instants pour résister aux appels incessants de la publicité pour des aliments qui sont mauvais pour vous.

Les quelques compagnies qui offrent de bons produits alimentaires font des affaires d’or et ce n’est qu’une question de temps avant que les mentalités changent, grâce à des parents, exactement comme vous, qui refuseront-net de se faire mentir au visage par des compagnies (souvent étrangères) qui osent dire que leurs produits alimentaires ne posent aucun danger pour la santé humaine alors que c’est faux, archi-faux!

Si la santé de vos enfants vous tient vraiment à cœur, protégez-les.

Ne laissez pas les lobbys de la maladie (au sens large), qui ont pris le contrôle du pouvoir politique, vous atteindre vous et vos enfants. Plaignez-vous aux marchands qui osent vous offrir des produits alimentaires qui vont à contre-courant de vos valeurs les plus fondamentales.

Pourquoi?

Parce que de voir vos enfants éclatants de santé, ça n’a pas de prix. De les voir grandir parce que vous n’aurez pas succombé à un cancer, dans la cinquantaine, ça n’a pas de prix, ça non-plus.

Tout ce que vous mangez fait de vous ce que vous êtes alors si vous tombez malades, au moins, vous saurez pourquoi. Et même si vous avez été négligents pour en arriver là, vous saurez comment vous en sortir… même lorsque les “médecins” (bras exécutant des transnationales pharmaceutiques) vous auront condamnés.

Le vrai secret, c’est que votre corps est un temple et lorsqu’il est bien entretenu, il vous permet d’atteindre des sommets de clarté mentale et de performance physique, sans oublier que vous respirerez la santé et le bonheur.

Si plus de Canadiens avaient compris celà, nous n’aurions plus besoin de ce gouvernement de marionettes qui nous joue la comédie et au fond, c’est probablement pour ça qu’ils préfèrent nous garder faibles et malades. Ça leur donne l’occasion de nous contrôler par la peur — il nous appartient de les stopper en se tenant debout, en commençant avec nos choix liés à l’alimentation.

À tous ceux qui aiment leurs enfants au point de leur offrir les aliments qui les garderont en excellente santé, bravo! Aux autres, une fois que vous aurez vu votre enfant sur un lit d’hôpital, si vous êtes normalement constitués, en tant que parents, ça devrait suffire à vous “faire allumer” sur les dangers liés à une mauvaise alimentation.

Il n’y a pas de meilleur moment pour vous éloigner des mauvais aliments que maintenant. Commencez lentement, si vous le souhaitez… mais votre propre bien, commencez!

Tags: alimentation saine, alimentation des enfants, aliments-santé, aliments bio, aliments naturels, bien manger, sucre, sel, gras, aliments à éviter, bons aliments, choix alimentaires, consommateurs, canadiens, canada, québec, politique, parlement, politiciens, classe politique, lobbys, transnationales de l’alimentation, épiceries, parents, enfants, bonne santé, maladies, troubles cardiaques, cancers, agriculteurs biologiques

Pin It on Pinterest