Les enfants non-vaccinés représentent-ils un danger pour les enfants qui sont vaccinés?

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

En tant que parent, il vous appartient de faire vos propres recherches afin de statuer sur cette importante question ainsi que de nombreuses autres, concernant la vaccination de vos propres enfants ainsi que des enfants, en général.

Seuls les parents qui ont réellement investi le temps et les efforts pour vraiment comprendre la nature des vaccins ainsi que leurs usages peuvent avoir une opinion vraiment éclairée sur un sujet qui, disons-le, continue de polariser les gens.

Le parcours d’un parent qui se pose des questions

Ceux qui connaissent le mouvement Régénère, en France, sont familiers avec Thierry Casasnova qui s’exprime de manière claire sur de très nombreux sujets liés à la santé, au sens large.

Dans la vidéo qui suit, la 4e d’une série de 11 sur le sujet des vaccins, Thierry expose sa recherche d’informations liées aux vaccins dans le contexte où il doit faire des choix pour son propre enfant.

Pour compléter votre visionnement de ce clip, assurez-vous de télécharger, de lire et de comprendre l’information, dans ces documents produits par Thierry Casasnova, sans frais, pour vous:

Le fait que Thierry Casasnova soit un parent à la recherche d’information vous permet de tracer un parallèle avec votre propre situation, en tant que parent mais aussi avec Alex, son ami venu discuter du sujet, avec lui.

Au fil de leurs échanges, on comprend que les données permettant d’expliquer l’impact réel des vaccins existe mais qu’elle a fait l’objet de mésinformation rampante de la part des tenants actuels qui ont à gagner de l’establishment pro-vaccinal (médecins, gouvernements, pharmaceutiques et grands médias qui, au final, forment un tout où il devient très difficile de se poser les questions importantes, au sujet des vaccins).

Un de ces thèmes qu’il est devenu impossible de discuter, dans les “grands médias” est celui du danger que présentent les enfants non-vaccinés pour ceux qui le sont.

Les “grand médias” répètent le message des “gouvernements”, eux-même alimentés par les “pharmaceutiques” qui s’enrichissent avec les vaccins, prétendant que les enfants non-vaccinés représentent un danger de contagion à l’encontre des enfants vaccinés.

Déjà, à sa face-même, l’idée ne tient pas la route parce que si les vaccins étaient efficaces, pour vrai, aucun enfant non-vacciné ne présenterait un danger puisqu’après avoir reçu son vaccin, l’enfant vacciné présenterait une “immunité” à ce pourquoi il a été vacciné.

Or, ce n’est pas le cas.

D’où l’obsession de tenter de forcer ceux qui ne sont pas vaccinés à le devenir pour mieux cacher l’évidence que les vaccins, au fond, n’apportent pas l’immunité qu’ils promettent (comme l’explique Tal Schaller dans son site “Santé Globale”).

Dans les faits, un vaccin a un impact sur l’immunité humorale, à savoir l’immunité adaptative liée aux lymphes ou au sang et à la production d’anticorps. L’immunité humorale représente quelques 10% de l’immunité globale. Il manque donc environ 90% de l’immunité, incluant celle des cellules, après la vaccination d’un enfant.

Vous voyez immédiatement le gigantesque problème avec la totalité des vaccins qui se trouvent dans la cédule vaccinale québécoise (tout comme celles des autres pays) où il n’y a invariablement que l’immunité humorale qui est adressé.

Il n’y a donc rien pour les immunités des cellules ou des muqueuses (rappelons que les muqueuses sont le lieu d’entrée de la plupart des pathogènes).

D’ailleurs, la mesure d’un “bon vaccin réputé efficace” est dans l’augmentation des fameux anticorps. C’est donc la mesure d’une toute petite facette de l’immunité. Rien à voir avec la réelle immunité, telle qu’on la conçoit.

On comprend donc à quel point un parent doit conséquemment bien soupeser le ratio des risques et des bénéfices promis pour chacun des 48 vaccins et rappels prévus à la cédule vaccinale officielle (aussi bien les vaccins monovalents que plurivalents qui, rappelons-le, n’ont pas été testés “ensemble” mais indépendamment).

L’importance de s’informer ailleurs que via le cartel informationnel des médecins, des gouvernements, des pharmaceutiques et des “grands médias”

Grâce aux recherches de Thierry Casasnova, un papa concerné par les effets potentiels des vaccins sur son jeune enfant, on peut se reconnaitre, nous aussi, en tant que parent concerné.

Les documents produits par Thierry sont à votre disposition.

À vous de les consulter, de les comprendre et d’en faire usage, si vous le souhaitez mais ce serait bête de prétexter la paresse intellectuelle et livrer votre enfant en pâture au cartel des vaccins sans avoir préalablement mis l’effort pour comprendre ce que ce cartel fait réellement, au moment de vacciner les enfants.

Toutes les vidéos de Thierry sont intéressantes mais je vous invite à écouter celle-ci, la numéro 8 où il est question de l’immunité, au sens large:

Qu’importe votre position en regard de la vaccination, il vous faut absolument vous intéresser à cette politique de santé qui nous touche tous et tout spécialement, nos enfants.

À ce point-ci, rappelons que les vaccins ne durent typiquement jamais plus de 2 ans (les plus longs pouvant durer jusqu’à 10 ans) alors la quasi-totalité des Québécois adultes sont présentement non-protégés par la vaccination, même s’ils avaient été vaccinés, dans leur jeunesse.

Et pourtant, il n’y a pas d’hécatombe de santé chez les adultes québécois.

C’est un autre élément à réfléchir.

Alors pour répondre à la question de départ

Selon les études analysées par Thierry Casanova, les enfants vaccinés rejettent 6,3 fois plus de souches virales via leur respiration que les enfants non-vaccinés.

C’est majeur.

Et ça explique le danger que posent les enfants vaccinés pour ceux qui ne le sont pas.

Exactement le contraire du narratif du cartel médico-gouvernemento-pharmaceutico-médiatique.

Alors non, si l’on se fie à la science, les enfants non-vaccinés ne représentent pas le danger annoncé pour les enfants vaccinés.

Et comme c’est le contraire qui se produit, il faudra que nos politiques publiques soient ajustées conséquemment.

À quand un gouvernement du Québec qui s’intéressera aux faits scientifiques plutôt qu’à la rhétorique pharmaceutique?


Puisque ce billet durera plusieurs décennies et que les hyperliens pourraient devenir périmés, voici tous les documents rendus disponibles par Thierry Casasnova.

Versions courtes / versions longues

  1. Quel est le principe de la vaccination? / VL
  2. De quoi sont composés les vaccins? / VL
  3. Surprises dans la composition des vaccins et comment sont-ils testés? / VL
  4. Analyse de différents vaccins modernes: le vaccin ROR et est-ce que les enfants non vaccinés font courir un risque aux vaccinés? / VL
  5. Quelques vaccins courants (le vaccin contre la grippe et le vaccin pneumocoque) / VL
  6. Le HPV, l’hépatite B, les vaccins hexavalents et le syndrome de mort subite du nourrisson / VL
  7. La coqueluche, les conflits d’intérêt, la politique vaccinale en France et la couverture vaccinale des professionnels de la santé / VL
  8. L’immunité naturelle de nos enfants… vers une politique de santé ou une politique du médicament? / VL
Claude Gélinas

Claude Gélinas

Expert du web et des médias sociaux

Ajoutez votre commentaire

Votre .com

Noms de domaines

Achetez et transférez en pleine confiance, au meilleur prix.

Service 24 / 7

Parlez à un agent (en anglais) dès maintenant, pour tous vos besoins ayant trait au web.

Visitez MBNX

Billets récents

Magasinage

Pratique

Achats dans Amazon

Trouvez tout à d'excellents prix, livré où vous voulez, rapidement!

Achats faciles

Le plus grand magasin en ligne, au monde, à votre portée.

Visitez Amazon

Votre .com, .ca et tous les autres suffixes

Des noms de domaines pour tous vos projets web

Achetez et transférez en pleine confiance, au meilleur prix.

Service 24 / 7

1 480 624-2500

Parlez à un agent (en anglais, en Arizona) dès maintenant, pour tous vos besoins ayant trait au web.

Visitez MBNX