Select Page

 

À peu près tous les détenteurs de cartes de crédit se sont fait faire le coup.

Les institutions financières qui émettent les cartes de crédit appâtent à peu près toujours leurs futurs clients avec des offres alléchantes, soit des taux d’intérêts plus bas ou des conditions favorables.

Au bout d’un certain temps, tout spécialement lorsque le solde de la carte de crédit s’élève un peu (ou un peu trop), ces institutions financières en profitent pour modifier les termes associés à l’utilisation de leurs cartes de crédit.

Et oui, alors même que vous n’avez PAS les moyens de rembourser la totalité de votre solde dû sur la carte de crédit, l’institution financière émettrice de celle-ci en profite pour modifier les termes.

Par exemple, une carte de crédit à intérêt réduit, genre, à 8,75% pour une carte Visa TD Émeraude à 12,75%, du jour au lendemain! Et comme vous ne pouvez pas nécessairement repayer la totalité du solde sur-le-champ, vous devrez absorber la hausse du taux d’intérêt… alors même que cette institution financière devrait faire preuve de CLÉMENCE parce que vous traversez une période plus difficile.

C’est un exemple de capitalisme SAUVAGE et sans gêne.

L’institution financière émettrice de la carte de crédit sait fort bien que le détenteur de carte ne peut pas nécessairement repayer la totalité de sa dette, le mois-même alors cette hausse de 4% de la carte de crédit (fait réel, en passant) devient du PROFIT PUR pour eux.

C’est tellement triste de voir les institutions financières profiter ainsi de la MISÈRE des autres.

Et il n’y a pas qu’à la Banque TD où les banquiers sans gêne profitent SYSTÉMATIQUEMENT de l’endettement des gens. Des avis de “modifications importantes apportées à votre compte de carte de crédit” sont transmis par TOUTES les institutions financières, au Québec.

L’endettement est une forme d’asservissement financier très pernicieux qui peut mener à d’importantes problématiques pouvant même aller jusqu’au suicide.

L’endettement n’est pas une problématique à prendre à la légère et pourtant, les institutions financières opèrent selon des motivations épouvantablement sournoises pour quiconque les a “pris au mot” lorsqu’ils se sont fait “vendre” des “conditions avantageuses” qui, sans grande surprise sont plus tard “remplacées” par des termes diablement plus “stricts”.

On peut en conclure que l’endettement via des cartes de crédit constitue un piège, à plusieurs niveaux.

Qu’importe les “belles promesses” des institutions financières, celles-ci se gardent le droit de MODIFIER tous les termes, même lorsque vous êtes endettés et vulnérables.

C’est inacceptable et pourtant, nos élus se font COMPLICES des banquiers en les laissant faire leurs exactions financières sur tous les détenteurs de cartes de crédit et tout spécialement les clientèles les plus vulnérables.

Qui voudrait ajouter au poids de l’endettement d’une jeune mère monoparentale?

Les institutions financières, bien sûr!

Les banquiers ont beau se payer des publicités pour faire croire à leur “importance” dans la société mais au final, c’est par leurs ACTIONS qu’on peut les juger et ça explique pourquoi tant de gens les perçoivent comme de véritables PARASITES FINANCIERS qui vampirisent ce qui ont le malheur de faire des affaires avec eux (à savoir, à peu près tout le monde).

Même si le “changement des conditions” associés aux cartes de crédit est LÉGAL, ça n’en demeure pas moins INDÉCENT et répugnant tant les conséquences de ces changements indus ont des conséquences malsaines et parfois désastreuses, pour les détenteurs de cartes affectés (en fin de compte, presque tous les adultes).

Il est grand temps de mettre fin aux cartes de crédit afin d’implanter un régime de revenu minimum garanti afin que les loups de la finance ne puissent plus terroriser les plus vulnérables, dans notre société.

En laissant les clés du coffre-fort aux banquiers, nous avons assuré notre perte.

Il est temps de changer les choses! Les banquiers ne pourront JAMAIS être digne de notre confiance. Ils le prouvent à chaque jour et pourtant, nos élus continuent de leur manger dans la main. Cherchez l’erreur!

Pin It on Pinterest