Select Page

 

Desjardins a trouvé un autre moyen pour faire de l’argent sur le dos de ceux qui utilisent leur produit de marge de crédit.

Typiquement, un membre d’une Caisse populaire Desjardins paie 10,25% d’intérêt, sur sa marge de crédit mais dès le mois de janvier 2010, ce taux passera à 12,75%, soit à 9% au dessus du taux de base préférentiel de Desjardins qui se situe, en ce moment, à 3,75%.

Une marge de crédit à 12,75% d’intérêt, ça commence à être lourd à supporter.

Par comparaison, une marge de crédit de 5 à 10k$ peut être accordée à un individu qui gagne environ 35k$, via la Banque Scotia et le taux d’intérêt varie entre 4 et 5% — toute une différence avec Desjardins.

Chez Desjardins, l’excuse toute trouvée a, semble-t-il, à voir avec le “coût du financement” qui aurait augmenté. C’est très flou comme explication mais on se doute qu’ils veulent diminuer leur niveau de risque pour des “prêts d’argent” pour lesquels il n’existe pas nécessairement de collatéral à saisir, dans le cas d’un défaut de paiement.

Toujours selon Desjardins, le fait que le taux de base de la Banque du Canada demeure campé dans son creux historique de 0,25% n’a RIEN à voir avec leur “besoin” d’augmenter leur taux d’intérêt de manière aussi radicale.

Disons qu’avec des marges de crédit à 12,75%, Desjardins perd de son attrait pour de nouveaux clients et risque, au passage, de perdre ceux qui refuseront de se faire soutirer autant d’argent lorsqu’ils auront à utiliser leur marge de crédit.

Pour se donner bonne conscience, Desjardins offre à ses membres de remplacer (lire: fermer) leur marge de crédit pour y substituer l’option de financement offerte par une carte de crédit à taux réduit, comme la carte de crédit Visa Modulo, de Desjardins.

Bien que la stratégie ait du mérite, il faut se demander où veut en venir Desjardins lorsqu’à l’évidence, sa manœuvre de hausse rapide du taux d’intérêt des marges de crédit a pour effet de pousser les gens vers une utilisation “alternative” pour leur carte de crédit VISA où généralement, le risque de s’endetter est bien plus important.

Il va falloir que Desjardins prenne le temps de se rappeler ses origines coopératives et qu’il cesse d’abuser de la politesse de ses membres qui, dans la plupart des cas, n’ont d’autre choix que d’accepter cette hausse unilatéralement déclarée de l’intérêt exigé sur les sommes allouées via leur marge de crédit.

Desjardins prétend que cette hausse a tout à voir avec les effets de la crise financière et c’est peut-être vrai mais plusieurs membres de cette coopérative s’attendaient à mieux, malgré tout.

Tags: desjardins, marge de crédit, crédit à la consommation, visa, visa modulo, modulo, taux d’intérêt, argent, marge de crédit, taux sur marge, intérêts perçus, québec, caisses populaires, membres des caisses

Pin It on Pinterest