Select Page

 

Les parcs contribueraient-ils à réduire l’obésité, chez les enfants?

Et bien, selon une équipe interuniversitaire québécoise dont une des chercheuse vient de révéler certains éléments préliminaires de ses travaux de recherche, il semblerait que OUI.

Les enfants qui vivent dans les quartiers dotés d’un plus grand nombre de parcs, d’espaces verts et d’aires récréatives ont moins de risques de devenir obèses.

Quelques 600 enfants âgés de 8 ans et plus et dont au moins l’un des parents est obèse ont été recrutés pour participer à une vaste étude qui s’étendra sur 10 ans. Interrogée par la revue Forum, Tracie Barnett, de l’université de Montréal, a déclaré qu’il existait un rapport flagrant entre la marche et le nombre de parcs, de terrains de jeu et de terrains de sport se trouvant à proximité du domicile.

Pour chaque parc additionnel situé dans un rayon de 750 mètres de la maison, les filles ont deux fois plus tendance à aller à l’école à pied et, pour les garçons, le temps consacré à la marche et à la détente “physique” augmente de 60% — wow!

La chercheuse estime que ces données préliminaires devraient d’ores et déjà être utilisées dans les programmes de lutte contre l’obésité infantile.

Ajoutons que si les enfants marchent beaucoup et se dépensent physiquement dans les parcs, il y a de bonnes chances pour que les parents aussi demeurent davantage en santé. Même si le parent est obèse, il le sera probablement moins que s’il n’y avait aucun parc à proximité.

Les parcs ne sont pas que des lieux pour s’amuser. Ils contribuent aussi à la socialisation des enfants et des adultes qui en s’y rencontrant, en profitent souvent pour échanger sur une foule de sujets.

Des quartiers où il y a beaucoup de beaux parcs bien entretenus et de sentiers qui relient aussi bien les parcs entre eux qu’avec les accès piétonniers des quartiers résidentiels, il y a tellement de beaux espaces de jeu pour les enfants que ça contribue de façon importante à la qualité de vie du secteur.

Si les urbanistes de votre ville “oublient” de prévoir l’implantation de beaux parcs près de chez-vous, n’hésitez pas à exiger de votre représentant municipal que la situation soit rapidement corrigée. Un quartier sans parcs, c’est carrément inadmissible.

La lutte contre l’obésité, la sédentarité et l’isolement se mène beaucoup mieux lorsqu’on dispose de beaux parcs, tout près de la maison. Nos élus doivent planifier tous leurs plans de développement en misant d’abord sur ce qui est bon pour les gens et ensuite, loin derrière, ce qui tient de l’argumentaire purement financier (et souvent, carrément anti-humaniste).

Pour terminer cet article en beauté, je vous invite à mettre votre ordinateur en mode de veille, le temps d’aller prendre une belle marche, avec les enfants, au parc le plus près de chez-vous!

Tags: parcs, parcs municipaux, espaces verts, terrains de jeu, terrains de sport, s’amuser, enfants, bouger, lutte contre l’obésité, obésité infantile, tracie barnett, université de montréal, revue forum, école, marche, marcher, faire de l’exercice, adultes, parents, québec, santé

Pin It on Pinterest