Select Page

 

Avec plus de 200MM$ sous gestion, la Caisse de dépôt et de placement du Québec en mène large, dans notre économie québécoise.

Cependant, plusieurs citoyens souhaitent voir la Caisse investir encore davantage dans nos entreprises locales, question de moderniser notre capacité de production ce qui, du même coup, nous permet de suivre le rythme de l’innovation, au sein de notre économie mondiale sans cesse plus globalisée.

Afin d’y voir plus clair, faisons le point sur la présence au Québec de la Caisse (ce qui suit provient d’un document officiel intitulé “Présence au Québec”, publié le 26 février 2014).

logo-cdp

Sommaire

Au cours des quatre dernières années, la Caisse a augmenté son offre auprès des sociétés québécoises afin de leur proposer un financement sur mesure et de les accompagner dans leur croissance, ici et à l’international.

Dans le cadre de projets de transfert à la relève, de modernisation ou d’expansion, la Caisse a mis à contribution son réseau d’experts financiers, opérationnels et d’administrateurs d’expérience pour contribuer au développement de nombreuses entreprises. Aujourd’hui, la Caisse est partenaire de plus de 550 sociétés québécoises.

Sur quatre ans, les nouveaux investissements et engagements de la Caisse auprès des entreprises québécoises se sont élevés à 10,3MM$, dont 3,6 G$ en 2013. Depuis 2009, ils atteignent 11,9 G$.

Les actifs de la Caisse au Québec ont pour leur part augmenté de 20,3 G$ pour atteindre 53,8MM$ au 31 décembre 2013, dont 32,5 G$ dans le secteur privé.

actif-total-au-quebec-par-la-caisse-2009-2013

Au chapitre de l’évolution de l’actif, au Québec, la Caisse est passée de 33,5MM$ en 2009 à 53,8MM$ en 2013.

Un accompagnement sur mesure pour les PME québécoises

Depuis quatre ans, la Caisse a appuyé près de 400 PME de toutes les régions du Québec.

En 2013 seulement, elle a pris près de 600 M$ de nouveaux engagements auprès des petites et moyennes entreprises québécoises.

Capital-Croissance PME

Pour mieux répondre aux besoins des entrepreneurs en région, la Caisse et le Mouvement Desjardins ont annoncé, en 2013, le lancement de la phase II du fonds Capital-Croissance PME qui s’élève à 230 M$.

La première phase de ce fonds a permis des investissements dans 186 entreprises aux quatre coins du Québec pour un montant totalisant 192 M$.

Grâce à ce fonds, des entreprises de tous les secteurs, dont Les Cuisines G.B.M. (Saguenay-Lac-Saint-Jean), Abitibi Géophysique (Abitibi-Témiscamingue), Sherbrooke OEM (Estrie), Entreprises D’Auteuil et fils (Bas-Saint-Laurent) et Autobus Dufresne (Montérégie) ont pu poursuivre leur développement.

Petites capitalisations boursières

Depuis 2011, la Caisse consacre une enveloppe aux petites sociétés québécoises cotées en bourse dont la capitalisation boursière est inférieure à 400 M$. Ce faisant, elle contribue à développer le marché des actions au Québec, mais aussi à servir de tremplin pour ces entreprises qui cherchent à se positionner sur les marchés de capitaux mondiaux.

Un investissement dans l’entreprise Groupe CV Tech, une société de Drummondville spécialisée dans la gestion et l’entretien de lignes de transport et de distribution d’électricité, a notamment permis à cette dernière de poursuivre sa stratégie de croissance par acquisitions.

Un appui concret au secteur minier et à l’industrie manufacturière

Fonds Manufacturier québécois

Pour appuyer le développement des entreprises manufacturières du Québec, à la fois par du financement et de l’expertise opérationnelle, la Caisse a réinvesti, en 2013, 100 M$ dans le Fonds Manufacturier du Québec (FMQ) dont elle est partenaire depuis 2006. Cela porte à 200 M$ les sommes investies dans ce fonds.

Au cours des quatre dernières années, le fonds a notamment accompagné l’équipe de Ressorts Liberté dans le cadre de son projet d’agrandissement d’usine et d’automatisation de ses opérations. Cette entreprise de Montmagny est devenue un chef de file mondial dans la fabrication de ressorts de précision, destinés notamment à l’industrie automobile.

Sodémex

En 2013, la Caisse a annoncé la création de Sodémex Développement, un fonds de 250 M$ voué aux sociétés minières en phase de développement. Ce fonds, qui s’ajoute aux 75 M$ de Sodémex Exploration, vient compléter l’offre de la Caisse qui est désormais présente à toutes les étapes de la croissance des sociétés québécoises du secteur des ressources naturelles.

Sodémex Exploration détient une participation dans plus de 70 sociétés minières, dont Exploration Midland (or, métaux usuels et terres rares) et Ressources GéoMégA (terres rares, niobium et graphite). Sodémex Développement a pour sa part récemment annoncé un tout premier investissement dans Mines Virginia dans le cadre du projet Coulon à la Baie-James.

Une présence immobilière de premier plan dans 14 villes québécoises

Depuis quatre ans, les filiales immobilières de la Caisse  Ivanhoé Cambridge et Otéra Capital  ont réalisé des investissements et financements de plus de 3,7 G$ au Québec.

Ivanhoé Cambridge est le plus important propriétaire de centres commerciaux de plus de 40 000 pi2 au Québec. Avec plus de 40 propriétés en portefeuille, elle est au coeur des centres urbains de 14 villes québécoises et génère des retombées économiques importantes.

Au centre-ville de Montréal, Ivanhoé Cambridge possède des locaux commerciaux et de bureau totalisant plus de 7 millions de pi2, dont les immeubles:

  • Place Ville Marie
  • Le 1000 de la Gauchetière
  • Édifice Sun Life
  • Place Montréal Trust
  • 1500 University
  • Complexe les Ailes
  • Centre Eaton de Montréal
  • Fairmont Reine Elizabeth

En 2013, Ivanhoé Cambridge a consolidé sa présence à Montréal en investissant plus de 400 M$ pour racheter une participation de 50 % dans la Place Ville Marie et ainsi en devenir l’unique propriétaire. Elle a également accru sa présence en région en faisant l’acquisition d’une participation de 50 % dans le centre commercial Carrefour de l’Estrie, le plus grand centre commercial de la région des Cantons de l’Est.

Au cours de l’année, Otéra Capital, filiale de la Caisse et premier prêteur hypothécaire au Québec, a pour sa part accordé près de 940 M$ de nouveaux prêts dans le cadre de projets immobiliers commerciaux.

Un pont entre les entreprises québécoises et les marchés mondiaux

De par son envergure internationale et son rôle de partenaire de long terme, la Caisse met à la fois son réseau, ses experts et ses investissements au service des sociétés québécoises qui cherchent à renforcer leur positionnement sur les marchés mondiaux.

Au cours des quatre dernières années, la Caisse a soutenu plusieurs entreprises dans leurs projets de croissance à l’international, dont CAE, Cogeco Câble et Cascades.

La Caisse a également investi 1 G$ dans le cadre d’une acquisition au Royaume-Uni qui a permis à CGI de devenir le sixième plus grand acteur de l’industrie des technologies de l’information à l’échelle mondiale. Dans le cadre de l’acquisition de WSP Group par Genivar, la Caisse a soutenu l’entreprise à hauteur de 100 M$, afin de lui permettre de renforcer sa présence à l’international.

Dans l’entreprise Camoplast-Solideal, un chef de file mondial dans les produits de caoutchouc destinés au secteur automobile, la Caisse a accru sa participation pour la porter à près de 30 %, et continuer d’en soutenir la croissance en Europe, en Asie et en Amérique du Nord.

Un soutien à l’entrepreneuriat et au développement de la relève financière

En 2013, la Caisse a renforcé ses partenariats avec l’École d’Entrepreneurship de Beauce, dont elle est partenaire fondateur, et la Fondation de l’entrepreneurship, de qui elle est partenaire depuis plus de 20 ans. Elle a également poursuivi son appui au programme Prêt à entreprendre qui, depuis sa mise en place, a permis à 56 nouveaux entrepreneurs issus de toutes les régions du Québec de bénéficier du financement et de l’accompagnement d’une équipe de mentors et d’experts.

Au cours de l’année, la Caisse a également revu l’ensemble de ses activités liées à l’entrepreneuriat afin d’en maximiser l’impact et de jouer un rôle encore plus structurant pour favoriser l’émergence d’une nouvelle génération de leaders québécois et renforcer la culture entrepreneuriale au Québec.

Un processus d’analyse et de réflexion en profondeur sur les thèmes de la culture entrepreneuriale, le transfert d’entreprises et la croissance des PME a été amorcé et prévoit une série de rencontres entre les différents acteurs du milieu des affaires. Celles-ci doivent permettre de définir des actions concrètes et innovantes pour stimuler l’écosystème entrepreneurial.

Voilà donc ce que la Caisse de dépôt et de placement a écrit dans son document “Présence au Québec” alors on peut conclure que pour le géant du placement, la présence en province demeure importante.

Évidemment, on pourrait souhaiter qu’un part plus importante de son capital sous gestion soit investi ici pour permettre à plus d’entreprises de mieux se défendre contre la concurrence internationale mais on sent que la Caisse veut un portfolio plus diversifié alors ce souhait pourrait rester lettre morte encore longtemps.

Ceci dit, rien ne nous empêche d’espérer le jour où les spécialistes en investissements de la Caisse tourneront davantage leur attention vers les innovations québécoises. Avec plus de financement, ces innovateurs pourraient plus facilement moderniser et grandir leurs opérations afin d’augmenter leur volume d’affaires et leur profitabilité.

La Caisse de dépôt et de placement du Québec demeure un incontournable au Québec et malgré l’énorme perte de 40MM$ sous la gouverne d’Henri-Paul Rousseau, révélée en janvier 2009, on se doit de souligner les bonnes performances au cours des 4 dernières années.

Entre ce qu’on espère de la Caisse et ce qu’on constate, il y a de bonnes raisons de se réjouir mais il faut demeurer vigilants pour que notre bas de laine collectif continue de prospérer.

Pin It on Pinterest