Select Page

 

Avant même de choisir entre Apple iOS, Google Android ou Microsoft Windows RT comme système d’opération pour la tablette destinée à votre enfant, il faut se demander si c’est utile, tout court!

Et oui, alors que nos maisons québécoises recèlent généralement un ordinateur de bureau ou encore, un portable, il se trouve que l’accès à l’information peut maintenant avoir lieu n’importe où, grâce aux tablettes.

Au salon, à la table de cuisine ou confortablement installé dans une chaise, sur le patio, votre enfant —muni d’une tablette— pourra se divertir, s’informer et même, s’instruire.

Plusieurs parents voient, dans les tablettes, un nouvel allié pour la transmission de connaissances. Une encyclopédie pluridimensionnelle et vivante qui dans les faits, semble être inépuisable. Pour ces parents, tous les enfants du primaire ou du secondaire devraient avoir leur tablette, à la maison et peut-être même, si le contexte s’y prête, à l’école.

D’autres parents trouvent que la tablette n’amène pas suffisamment de différentiation par rapport à l’ordinateur, surtout lorsqu’il est “touch” et qu’il est accompagné d’un iPod Touch (ou d’un autre appareil semblable qui se transporte partout… un peu comme une calculatrice, jadis). Ainsi, une tablette aurait beau avoir des lettres de noblesse, elle n’en aurait pas assez pour y investir des sous.

Et finalement, il y a les parents qui redoutent les tablettes parce qu’elles sont trop petites et forcent la vue des enfants alors que leur œil n’est pas encore pleinement formé ou encore, qu’elle font usage du WiFi controversé en raison des ondes électromagnétiques qu’il utilise pour propulser son “signal sans-fil”. Ces parents estiment qu’il y va du bien-être de leurs enfants de NE PAS avoir de tablette et comme nous n’avons encore aucune donnée à long terme sur l’utilisation de celles-ci, ce serait difficile de les blâmer de jouer de prudence.

En conséquence, chaque parent doit faire l’effort de s’informer à propos des tablettes pour décider si c’est véritablement utile (et désirable), pour les enfants.

Dans le “jour-à-jour”, la tablette, la plupart du temps, devient un peu comme le grille-pain. Qu’importe le prix qu’on l’a payé, il finit par “faire partie des meubles” et s’il fait bien son boulot, on l’apprécie mais ça ne constitue qu’un appareil électronique supplémentaire dans la matrice déjà passablement complète de produits technos, à la maison.

Sauf de rares exceptions, les enfants adoptent rapidement les tablettes — tous systèmes d’opérations confondus.

Les enfants sont même souvent plus à même de comprendre une tablette que leurs parents et c’est un peu compréhensible parce qu’ils ont grandi avec les technologies et ils n’ont pas peur de faire des essais et des erreurs pour arriver à leurs fins. Au final, ils acquièrent une impressionnante maîtrise des principales fonctions de leur tablette. Bonne nouvelle, ces enfants ne seront vraisemblablement pas des illettrés technologiques et auront plus de chances d’avoir du succès, dans ce pan de leur vie actuelle et future.

Juste pour ça —le fait de savoir utiliser les dernières technologies numériques— plusieurs parents n’hésiteront pas à faire le grand saut pour munir leurs enfants d’une tablette. Si vous en avez les moyens, plongez vous aussi, ne serait-ce que pour faire le test, vous-mêmes, de l’utilité de ce nouveau segment de l’arsenal de matériel techno.

Si vous n’avez pas les moyens d’acheter une tablette, sachez que les prix baissent graduellement mais résistez à l’envie de prendre un écran trop petit si l’enfant doit se servir régulièrement de celle-ci. Optez pour un écran avoisinnant les 10 pouces pour éviter de forcer la vue de vos enfants, lorsqu’ils utiliseront leur tablette.

Et parlant d’argent, l’achat de la tablette n’est que le DÉBUT de l’aventure!

On parle ensuite de…

  • la protection physique, soit un protecteur d’écran et un étui (folio, comme un livre);
  • l’assurance au-delà de la première année (à votre discrétion, selon l’usage pressenti); et
  • les “apps” ou “applications” vendues dans les magasins en lignes d’Apple, Google et Microsoft… là, il y en a pour tous les budgets, des apps gratuites aux payantes… et même celles où il arrive de devoir considérer des paiements à l’intérieur-même de l’app (en anglais, on appelle ça “in app payments”).

Autrement dit, prévoyez un bon budget si vous voulez garnir votre tablette de plein de beaux petits icônes d’apps éducatives (ou divertissantes) pour vos enfants et soyez avertis qu’ils arrive que ce soit plus intéressant de payer une apps que de télécharger la version gratuite parce que pour se payer, certains développeurs d’apps vont multiplier les annonces invasives pour forcer les usagers à payer pour que celles-ci disparaîsent (ou soient moins invasives) — disons que c’est encore un peu la jungle dans les apps et qu’il va falloir un gros exercice de transparence pour éviter la multiplication des “me too apps” qui ne font qu’imiter une bonne app en la surchargeant de pub ou de fonctions qu’il faille payer, à même le jeu (on appelle ça des frais sournois, tant ils dénaturent l’expérience de jeu annoncée, à l’origine).

Apple, Google et Microsoft offre des systèmes d’opération stables et agréables à utiliser.

Il y a du pour et du contre dans chaque OS et même si Apple a son lot d’innovations à présenter, avec iOS, Android et Windows RT ne s’en laissent pas imposer. Les mises-à-jour ont lieu assez souvent pour maintenir l’intérêt des usagers de chaque plateforme… pour LEUR plateforme!

Il y a tellement de tablettes en circulation que si vous n’arrivez pas à visiter un magasin où l’on en vend, vous pourrez en emprunter une à une connaissance, le temps de vous familiariser un peu avec la chose. Ce sera alors plus facile de comparer puisque vous aurez une ou plusieurs expériences “hands-on”.

Vos enfants vivent dans le même monde que vous.

Techno, branché et accro à l’information.

Ce serait important de réfléchir, d’une part, à l’importance d’outiller vos enfants pour ce monde plus connecté que jamais et de l’autre, des dangers à s’appuyer sur un segment technologique émergent pour un volet aussi important de leur vie que l’éducation (ne serait-ce qu’en partie — est-ce vraiment le BON appareil pour la chose)?

Ce sont de GROSSES QUESTIONS qui feront l’objet d’intenses débats mais l’heure est aux découvertes.

N’hésitez pas à magasiner AVEC vos enfants. Vous en apprendrez beaucoup en observant leur relation avec les tablettes et leur niveau de familiarité avec celles-ci.

En tant que parents, pour les tablettes et pour toutes les autres décisions que vous devez prendre, concernant vos enfants, leur éducation et leur avenir, faites confiance à votre instinct afin de “choisir correctement”, selon VOS préférences.

Pin It on Pinterest