Select Page

 

La Banque Royale du Canada ne manque pas d’imagination pour faire rêver les consommateurs québécois!

Sa carte Visa Infinite Voyages RBC saura gagner le cœur des amateurs de voyages qui aimeraient obtenir un point de prime-voyage pour chaque dollar porté à celle-ci.

Ça semble assez simple comme calcul, 1 point pour chaque dollar alors si on ajoute 15,000$ en un an à cette carte Visa, c’est 15,000 points de plus qui nous permettront de voyager. Peut-être dans le Sud, peut-être ailleurs. Ce sera au détenteur de la carte de choisir.

En soi, il n’y a rien de mal avec cette offre mais si vous avez reçu la promotion via un envoi postal, vous remarquerez le gros slogan “La liberté de vous envoler plus loin vous appartient grâce à vos 45,000 points de récompense” et il y a un petit astérisque qui nous poussent à chercher plus loin ce qui se cache derrière cette belle offre.

En fait, ça donne l’impression qu’en adhérant à la carte Visa Infinite Voyages RBC, vous obtiendrez les 45,000 points mais pour les obtenir, vous aurez 15,000 points en prime (pour vous souhaiter la bienvenue) mais vous devrez porter 15,000$ à votre carte, en moins d’un an, pour avoir 15,000 autres points et le dernier 15,000 vous serez accordé par l’émetteur de la carte en “prime” pour avoir été un “gros utilisateur”, au cours de l’année.

Donc, 3 x 15,000 = 45,000… on est loin de l’impression d’obtenir 45,000 points simplement en échange de l’adhésion. Certain adhérents potentiels comprendront tout de suite, d’autres, non. C’est ça, la force du marketing!

En tant que consommateur probablement déjà endetté, vous n’accrocherez peut-être pas sur les 45,000 points en vue d’un voyage mais vous aimerez peut-être le taux de lancement de 1,9% pour 10 périodes de relevé mensuel complètes… surtout si vous payez trop d’intérêt sur vos autres cartes.

Mais attention… il y a des pièges! Après l’expiration du taux d’intérêt de lancement (le fameux 1,9%), votre taux d’intérêt montera à 21,99% parce ce taux est considéré comme une “avance de fonds” et non un “achat” qui, lui, portera intérêt à hauteur de 19,99%. Dans les deux cas, c’est élevé mais si vous n’avez pas payé la totalité de votre solde initialement transféré, la balance restante pourrait vous coûter très cher.

On doit donc se méfier du 1,9% de taux de lancement à moins d’avoir la certitude de pouvoir terrasser la dette dans ce délais ou encore, de pouvoir la déplacer vers une autre carte de crédit qui ferait une offre similaire, avant l’expiration du délais de 10 périodes de relevé mensuel complètes de la carte Visa Infinite Voyages RBC.

Et ne manquez pas vos paiements minimums car l’émetteur vous avise que votre taux d’intérêt augmentera alors à 24,99% pour les achats et à 26,99% pour les avances de fonds.

Ça fait beaucoup d’intérêts pour satisfaire votre rêve de voyager, avec vos points!

Par exemple, si vous entretenez une dette de 10,000$ qui vous coûte quelques 27% annuellement (on ne compte même pas l’augmentation graduelle du solde, de mois en mois), ça vous coûte 2,700$ par année! Ce n’est pas vous qui allez partir en voyage mais votre émetteur de carte de crédit car c’est lui qui va s’en mettre plein les poches.

L’utilisateur typique de ce genre de carte offrant un taux de lancement alléchant n’arrivera pas à rembourser la totalité de son solde avant que le taux d’intérêt fasse un bond prodigieux vers le haut. Ainsi, l’émetteur RBC s’assure d’une généreuse entrée de fonds mensuelle qui n’aurait pas pu avoir lieu sans une excellente approche-marketing qui fait rêver les voyageurs qui se demandent comment ils pourraient se payer leur prochain voyage dans le Sud.

Ce serait moins triste s’il n’y avait pas cette invitation latente à l’endettement, via la carte Visa Infinite Voyages RBC. Certains riches consommateurs pourraient gagner à ce jeu et réussir à tout rembourser à temps pour voyager à moindre coût, grâce à cette carte mais on se doute que ce ne seront pas la totalité des nouveaux détenteurs de cette carte. Loin de là!

Choisissez cette carte de crédit si elle vous convient et voyagez à moindre coût mais avant de signer au bas de la feuille, assurez-vous de bien lire les petits caractères pour éviter les mauvaises surprises, comme celles contenues dans le segment “Autres frais” (frais sur avance de fonds de 3,50$ ou de 5$; frais liés au taux promotionnel, jusqu’à 3%; paiement refusé à 40$; dépassement de limite à 25$ et autres).

Et dernier détail, même si vous ne payez pas les frais annuels la première année, dès la deuxième, ce sera 120$ par carte principale et 50$ pour chaque carte supplémentaire. Ouf…

Pin It on Pinterest